titre

zOMG !1 Il y a d'autres pages: 1 sur 9 - Page suivante

lundi 31 mars 2008

Scandale Mass Effect : La vengeance


31 03 2008
Scandale Mass Effect

Vous vous souvenez peut être de ce billet, "Cachez ce sein (virtuel) que je ne saurais voir !", dans lequel je parle en criant très fort d'un scandale absolument aberrant visant le jeu X-Box 360 Mass Effect. En résumé, de gros neuneus qui n'ont, de toute évidence, jamais touchés de près ou de loin à une console, voir tout simplement au jeu qu'ils attaquent, accusaient Mass Effect de pervertir le cerveau de pauvres enfants innocents en intégrant une scène de xénophilie lesbienne des plus hardcore ! Horreur et damnation, de la xénophilie hardcore oO MAIS C'EST ATROCE !! Attention, ne regardez la vidéo de la scène incriminée si dessous que si vous avec le cœur bien accroché et que vous avez plus de 18 ans (et encore même dans ce cas là vous n'en sortirez pas indemne) :


Mon dieu mais c'est atroce !! Comment se fait ils que les braves mioches du monde entiers ne soient pas déjà en train de violer des hamsters après avoir vu une chose pareille ??? Vous imaginez le traumatisme !! C'est vraiment un pur scandale faut me le dire si j'en fais trop ...
« Eh mais pourquoi tu nous parles encore de ça alors que tu nous as déjà bassiné avec !! Sale roulure de bidet !! » Tout bêtement parce qu'il y a du « nouveau » dans cette affaire (enfin, ma nouveauté est un peu rance vu que cette affaire remonte à fin janvier mais on va faire comme si et au pire Nioutaik c'est pas un journal :p) : Les joueurs, passablement énervés par ce scandale complètement tiré par les cheveux visant une nouvelle fois leur loisir préféré, se sont vengés, avec les moyens du bord, de tous les détracteurs qui parlaient sans connaitre leur sujet juste par pur plaisir de s'entendre déblatérer des conneries. Vous allez voir, un joueur, faut pas trop l'emmerder sinon il devient tout rouge, il hurle, il mord et il bave, pire qu'un Fennec cocaïnomane en manque dans un champs de coca.

La première victime de cette terrible vengeance est M. Mc Cullough, l'homme par qui le scandale hardcore pr0n from outter space est arrivé suite à la publication d'un de ses articles, plein de haine et de mensonges sur Mass Effect, sur le site TownHall.com (un site bourrés de gens tellement conservateurs qu'ils ne pourrissent pas, même 3 ans après ouverture de leur emballage). La réaction des joueurs scandalisés face à une bêtise aussi abyssale ne s'est pas faite attendre et les commentaires sur son article ont rapidement atteint le nombre impressionnant de 1000 et des brouettes, chacun expliquant à quel point Mc Cullough "c'est quand même un gros blaireau qui raconte n'importe quoi"

Scandale Mass Effect

La réaction face à cette avalanche de COMZZ qui ferait pâlir de jalousie n'importe quel Skybloggeur ne se fit pas attendre et notre preux chevalier, défenseur des nenfants sensibles, balança quelques jours plus tard une soit disant « simili excuse » sur son blog . Malheureusement, Mc Cullough confondant de toute évidence le mot "excuse" avec les mots "je continue de m'enfoncer, frappez moi j'aime ça", n'y fit que confirmer sa connerie à grand coup de « Oui euh d'abord Mass Effect c'est quand même plein de pr0n hardcore, désolé si ça vous choque !! ». Résultat, son blog s'est repayé une nouvelle avalanche de commentaires dans sa face, répétant encore et toujours les inexactitudes de ses allégations.

Se disant que « Mince, ces idiots de gamers sont quand même bien coriaces, peut être qu'ils disent vrais, surtout qu'ils ont l'air assez d'accord entre eux en plus, je devrais probablement jouer au jeu pour vérifier ma précision journalistique !! » et c'est ainsi que, dans un sursaut d'intelligence suffisamment rare pour être signalé, notre brave chroniqueur deleta son article d'origine et balança enfin de vraies excuses, toujours sur son blog (« For this I DO apologize to the gaming universe! ») en expliquant que la scène de sexe le choque un peu quand même mais que, si la législation fait bien son travail et empêche les jeunes d'acheter un jeu classé Mature, c'est ok pour lui ! Ouf, enfin, le voilà revenu à l'unique problème : Les parents qui laissent des mioches acheter (et surtout jouer) à des jeux qui ne sont pas pour leur age, POINT ! Pour leur reste, je ne vois pas pourquoi les jeux vidéos ne peuvent pas intégrer de sexe tant qu'il y a des mises en garde (enfin ça j'en ai déjà parlé)

Scandale Mass Effect

Hélas, Mc Cullough vaincu, la bataille était loin d'être terminée car d'autres mous du bulbes s'étaient lancés entre temps à corps perdu ("Wouhou ? Mon corps ?? Tu es ou ?? Répond c'est plus drôle maintenant !!") dans la diffamation de Mass Effect. C'est ainsi que, quelques jours après l'article qui lança la polémique, la chaine Fox News, toujours partante pour remuer la merde même imaginaire, se fendit d'un beau reportage télé plein d'extraits vidéos et de témoignages de journalistes probablement atteint d'une forme extrêmement grave de trisomie vu le niveau de leurs interventions. Pour ceux qui comprennent l'anglais qui sent bon le Fish & Chips de la bouche et qui se sentent la force de ne pas casser leur écran en regardant le reportage, voici l'extrait du sujet diffusé sur Fox News (Ayez une petite pensée pour le pauvre Geoff Keighley, le mec à droite dans l'image d'aperçu de la vidéo youtube, qui tente de défendre vainement le jeu devant un parterre d'ignares) :


Ce qui a le plus choqués les joueurs en général se sont les interventions de l'invité de la chaine, Miss Cooper Lawrence, auteuse d'un bouquin sur « comment être trop le meilleur dans sa tête », qui n'a visiblement jamais joué à un jeux vidéo de sa vie et qui sort un sublime « Voilà comment ils [Les joueurs] voient les femmes : Elles sont vu comme des objets de désir, comme des, vous savez, corps sexy. Ils ne montrent pas de femmes comme étant bonne a être utile à autre chose qu'a leur sexualité » (« Here’s how they’re seeing women: They’re seeing them as these objects of desire, as these, you know, hot bodies. They don’t show women as being valued for anything other than their sexuality. And it’s a man in this game deciding how many women he wants to be with.» ). Bon, que l'on raconte des conneries a propos d'un jeu ça passe encore, les joueurs ont l'habitude avec la Fox, mais qu'une personne qui n'y connait strictement rien se permette d'insulter l'intelligence des gens qui jouent à Mass Effect et les traitent de "gros obsédés macho", là faut avouer que ça a tendance à fâcher tout rouge.

Résultat, Miss Cooper Lawrence s'est, elle aussi, prise une "vengeance loi du talion +10" dans sa face, pile poil là ou ça fait mal pour un auteur : Sur son livre, au nom bien péteux de "The Cult of Perfection: Making Peace With Your Inner Overachiever" ! Considérant que la Miss avait démontré, dans son intervention sur la Fox, qu'il est tout à fait normal de critiquer en basant son argumentaire sur des informations fausses et cela sans jamais avoir touché, de près ou de loin, à l'objet de ses attaques, les joueurs ont, pendant plusieurs jours, postés un nombre hallucinant de critiques négatives (412) sur son livre en vente sur Amazon.com. Face à cette avalanche de mauvaises notes et de « J'ai pas lu ce livre mais c'est complètement nul et faux et en plus ça parle de sexe entre extraterrestre, ne l'achetez surtout pas !! » les représentant d'Amazon durent même intervenir pour remettre un peu de l'ordre dans tout ce foutoir (ce qui explique qu'à l'heure actuelle il ne reste plus que 57 critiques négatives ... sur 68, ça sent quand même le bouquin pourri ! Je le sais, je ne l'ai pas lu).

Scandale Mass Effect

Se rendant probablement compte du guêpier dans lequel elle venait de se fourrer (il ne faut jamais donner de coups de pied dans une ruche de joueurs hystériques oO!!) Cooper Lawrence finie par avouer n'avoir jamais jouée au jeu et d'avoir basée son intervention sur des on-dit. Après avoir regardé quelqu'un jouer à Mass Effect pendant 2h30 (vous noterez quelle ne dit pas « après y avoir joué ») elle finira même par dire « Je regrette vraiment avoir dit ça, et maintenant que j'ai vu le jeu et les scènes de sexe ça ressemble à une blague. Avant l'émission j'ai demandé a quelqu'un ce qu'ils avaient entendu sur le sujet et ils m'ont dit que c'était comme de la pornographie. Mais ce n'est pas comme de la pornographie. J'ai vu des épisodes de LOST plus explicites que ça. » (“I really regret saying that, and now that I’ve seen the game and seen the sex scenes it’s kind of a joke. Before the show I had asked somebody about what they had heard, and they had said it’s like pornography. But it’s not like pornography. I’ve seen episodes of ‘Lost’ that are more sexually explicit.” ). Allelui, touchée par l'appendice nouillesque la voilà libérée de son ignorance \o/

Scandale Mass Effect

Pour parachever en beauté toute cette affaire Electronic Arts, éditeur de Mass Effet, a envoyé une lettre à Fox News leur expliquant à quel point ils étaient tout tristes dedans leur corps de voir leur beau jeu tout salopé par de vilains journalistes et qu'ils devaient démentir leurs propos T____T. Ce a quoi Fox News répondit "Fox News Channel a envoyé plusieurs invitations à EA demandant qu'un représentant de l'entreprise viennent discuter « Mass Effect » dans l'emission de Martha Mac Callum. Nous n'avons reçu aucune réponse" ( “Fox News Channel has extended several invitations to EA through a company representative to appear on ‘Live Desk With Martha MacCallum’ to discuss ‘Mass Effect’ and the segment which aired on Monday. We have received no response."). Donc, si je traduis la langue de bois Made By Fox News ça donne : « Vous étiez pas la bande de gros losers, ça nous donne le droit de dire n'importe quoi !!!11 Et en plus on vous emmerde bien fort, biiiiatch !! ». Il y a pas à dire, c'est beau la communication.

Il ne reste plus qu'à espérer qu'un tel faux-scandale, bourré de mensonges évidents, ait refroidi une partie des habituels détracteurs de jeux vidéos, ou, tout dû moins, que cela leur ait appris à faire leur métier correctement, à savoir, vérifier leurs informations. Merde quoi !! Vous écrivez pas sur Nioutaik les gars !! Vous pouvez pas vous permettre de raconter n'importe quoi !!1



J'espère que ce billet « complément/bilan » vous aura plu, je suis un peu parti dans tous les sens vu le nombre de choses à dire donc, si vous n'avez rien compris, jetez moi des cailloux des galets si possible, les cailloux pointus ça fait trop mal T__T

- Via, Via & Via -

samedi 29 mars 2008

Taken : La critique pourrie


29 03 2008
Taken

Après des chefs d'oeuvre aussi sublimes que le Transporteur 1 & 2, Banlieue 13 et autres Hitman c'est avec une vraie impatience que j'attendais Taken, la nouvelle bouse sortie de chez Europa Corp, l'usine à films pourris made in Luc Besson. Et je dois dire que je suis loin d'être déçu par le résultat repoussant, comme vous allez le voir, les limites du film de merde, mon seul regret étant qu'il ne s'agisse pas d'une adaptation du jeu Tekken mais on ne peut pas tout avoir non plus !

Champignon Taken : La critique pourrie

Taken c'est l'histoire de Bryan qui, en plus d'être dans la cuisine, est un ancien agent secret Américain donc la fille se fait gauler par des salauds d'Albanais alors que celle-ci passe des vacances à Paris. Comme Bryan n'apprécie pas beaucoup qu'on lui chourrave sa gamine, qu'il n'aime très fort *grand comme ça*, et vu qu'il est au moins ceinture noir 18ème Dan de karaté, il décide d'aller apprendre la vie à tous les malandrins de France à coup de tartes dans leur tronche pour qu'ils lui rendent sa chiarde (Le tout avant la fin de ses RTT, il n'a pu poser que 4 jours comme l'explique l'affiche du film).


Production Europa Corp oblige, le scénario du film Taken tient sur la tranche d'une feuille de PQ (et encore il reste de la place) du coup vous venez de voir l'ensemble de l'intrigue dans la bande annonce, il n'y a absolument rien d'autre à espérer, pas de rebondissement, rien ! Si vous pensiez assister à une enquête/action un peu subtile et ingénieuse à la "Jason Bourne" vous allez être déçu tellement tous les indices que le héros chope pour suivre les traces de sa fille sont, soit téléphonés, soit si incongrus qu'il faut avoir le cul tellement bordé de nouilles qu'on pourrait nourrir l'ensemble des pays du tiers monde avec pour les voir ! Bon, je suis mauvaise langue puisque la plupart des films de « vengeance » ont un scénario indigent et je savais parfaitement à quoi m'en tenir en allant voir ce film. D'ailleurs, et c'est une première dans mes critiques, ce que j'attendais de Taken avant de le voir correspond parfaitement à ce que j'ai vu et ça c'est un très bon point :

Taken

En plus d'avoir un pitch digne d'un scénario de FPS, Taken pousse le vice jusqu'à avoir les dialogues les plus lamentables, affligeants et prévisibles que j'ai jamais vu au cinéma. Pour vous donner une idée du désastre le petit monologue de Liam Neeson dans la bande annonce est probablement la meilleure citation du film et on peut pas dire que ça explose 3 neurones à un ornithorynque déficient mental ! Le plus sublime exemple a lieu lors d'une scène ou le héros chope un vilain kidnappeur, c'est le premier sur lequel il parvient à mettre la main depuis le début du film, du coup, tout content, je braille « Ouais va y Liamounet, défonce le !!! » et là, miracle du dialogue pourri oblige, j'entends sortir des hauts parleurs « Si tu ne me dis pas où est ma fille je te défonce !!! » , il a bien fallu 2mn pour que mon cerveau enregistre l'information et pas loin de 10mn pour calmer mon fou rire hystérique : c'était beau, je venais d'entrer en connexion mentale avec le dialoguiste neuneu de Taken. Malheureusement, le film ne contient pas uniquement des dialogues ridicules qui font rire involontairement mais aussi certaines remarques des plus racistes qui font peur quant au message général qu'a voulu faire passer le scénariste. Ainsi, alors que notre héros est en pleine négociation avec un gang Albanais il leur sort un très flippant « Vous prenez notre tolérance pour de la faiblesse et vous en profitez pour l'exploiter » qui sent bon le discours extrémiste et sécuritaire par tous les pores, et ça, film d'action bourrin et stupide ou pas, c'est lamentable. Pour en rajouter toujours plus dans la connerie et respecter le bon gros cahier des charges Luc Besson, les flics du film sont tous de sales pourris copains comme cochons avec les kidnappeurs, il n'y en a absolument aucun à sauver. Remarquez, ça change un peu des flics qui sont incompétents ou qui ont juste l'air con de ses productions habituelles même si ça ne relève pas le niveau.

Taken

« Bon, mais si le scénario est moisi et les dialogues au diapason, les scènes d'action vont peut être sauver l'ensemble non ? » Et bien même pas ! Le nombre de scènes d'actions que contient le film est étonnement faible, alors qu'on pourrait s'attendre à du maravage de vils proxénètes non stop pendant 1h on se retrouve avec 2 courses poursuites, quelques fusillades et 3/4 bastons et même si certaines sont marrantes ou bien trouvées (enfin faut pas être trop regardant non plus) la plupart sont filmées façon « clip psychédélique sous acide » ce qui fait qu'on ne comprend strictement rien à ce qu'il se passe sous nos yeux. C'est ça d'avoir engagé un réalisateur atteint de Parkinson pour donner un style « jeune et branché » au film (d'ailleurs c'est la mode de filmer comme un pied ces derniers temps).

Taken

Du côté des acteurs c'est le désastre quasi total, le seul que l'on peut sauver est Liam Neeson plutôt convaincant en père en quête de vengeance. Malheureusement pour lui tout son rôle est plombé à la racine par des dialogues affligeants de ridicule et par un background complètement vide qui se limite à « Youpi je suis un ancien agent secret et je kiffe ma fille, lol ». Fort heureusement il ne parle quasiment pas mais à chaque fois qu'il ouvre la bouche vous pouvez être sur que ça va être du caviar de conneries. S'en est à se demander s'il a lu le scénario avant d'accepter de tourner ce film ? Ou alors Luc Besson tenait en otage son hamster, voir son poisson rouge, pour l'obliger à jouer, je ne vois pas d'autres explications possibles.

Taken

Le reste du casting est, quant à lui, complètement lamentable avec notamment Famke Janssen qui joue l'ex-femme du héros. Elle a du être payée uniquement pour que les producteurs puissent dire « ololoool regardez on a une bonnasse dans le film les amis !! » tellement elle ne sert à rien de tout le film. Elle est si inutile et peu présente que vous avez quasiment l'ensemble de ses apparitions résumées dans la bande annonce, c'est vous dire son importance capitale dans le développement de la non-intrigue.

Taken

Je garde le pire pour la fin avec Maggie Grace qui joue la fille du héros ! Aaah, Maggie Grace, elle jouait déjà extrêmement mal dans la série LOST mais là elle confirme totalement son non-talent et non-charisme complet. C'est bien simple, on doit la voir en tout et pour tout 15mn dans le film mais chaque seconde de ses interventions m'a empli d'une envie quasi incontrôlable de lui coller des tartes dans la tronche, à tel point que j'en étais presque à supporter les Albanais « Ouais !! Emmenez-la loin !! Trèèèès loin ! » . A sa décharge, il est difficile d'être très crédible quand on a 28 ans et qu'on surjoue le rôle d'une gamine de 17 ans à grand coup de gloussements, rires stupides et bonds hystériques.

Taken

Qui dit scénario bidon dit bien souvent incohérences énormissimes et dans ce domaine on peut dire que Taken nous gâte, un vrai festival :

  • Liam est un surhomme, au même titre qu'un Chuck Norris, il se prend quelques balles et plusieurs coups dans la gueule au cours du film mais ça ne semble jamais lui faire de mal, la classe.

  • La fille du héros est censé être américaine et ne pas savoir parler un seul mot de Français. Du coup, pour justifier son voyage en France elle sort « Simone a passé 2 mois en France et elle a appris à parler le Français, je pourrais faire pareil !!! » le tout dans un Français impeccable, doublage oblige !! Ce passage est absolument sublime d'ironie et montre à quel point les producteurs du films n'avaient strictement rien à secouer d'adapter leurs dialogues pour la France.

  • Je sais que l'informatique est souvent très mal représenté et irréaliste dans les films mais alors dans Taken on touche littéralement le fond. Pour trouver des indices sur sa fille, Liam Neeson analyse une photo retrouvée dans son téléphone portable et, miracle de la technologie bullshit, il parvient à zoomer sur un reflet et a améliorer la netteté de l'image ce qui lui permet d'identifier le visage d'un kidnappeur !!!111 OMG !!!1 Je savais pas que les portables prenaient des photos de 15 milliards de méga millions de pixels et intégraient tous un script d'amélioration d'image surpuissant que même la CIA en est jalouse ! Le plus ironique dans l'histoire c'est que le kidnappeur de la photo n'apprend strictement rien au héros rendant l'ensemble de la séquence inutile.

    Taken

  • Lorsque le héros est au téléphone avec sa fille il lui dit « Lorsqu'ils t'attraperont planque ton portable sous le lit et crie moi tous ce que tu peux reconnaitre sur tes ravisseurs pour m'aider à les retrouver », bon, jusque là c'est assez logique sauf que sa fille lui gueule « 1m80 !! Tatouage sur la main en forme d'étoile !! Bleuaueurg Pif paf pouf !! ». Je sais pas vous mais moi en pleine panique le premier truc qui me viendrait à l'esprit ça ne serait certainement pas de jauger la taille des mecs, déjà parce que c'est quasi impossible d'être précis (elle pouvait pas juste dire grand !!) mais aussi parce que ce n'est pas ce qui saute tout de suite aux yeux, je sais pas mais la couleur des yeux ou des cheveux c'est quand même plus flagrant et significatif ! En même temps je suis probablement un mauvais exemple parce que j'aurais surement braillé « Deux jambes !! Un nez !! Une bouche !! Bleuaueurg Pif paf pouf !! » et du coup je serais encore en train bosser au bois de Boulogne à l'heure qu'il est.

  • Un pote du héros, ancien commando comme lui, parvient à identifier l'accent des ravisseurs de la fille kidnappée : ils sont Albanais ! Jusque là rien de spécialement étonnant mais le plus beau vient tout de suite après : « C'est un accent Albanais du village de Trucmuche ! Même les russes osent pas aller là-bas tellement c'est hardcore !! » oO !! Le mec arrive à repérer un village rien qu'avec l'accent oO !!!11 La vache, c'est un peu comme si j'arrivais à dire qu'un mec habite Tripafouille sur Oise rien qu'en l'entendant déblatérer deux mots de Français, il y a pas à dire les Américains sont surpuissants.

  • A la fin du film Liam poursuit un bateau en longeant la Seine dans une voiture lancée à toute allure et à contre sens. La scène pourrait être intéressante si le bateau qu'il poursuit ne se trainait pas comme une grosse limace rendant la poursuite complètement surréaliste. Ainsi, quand la voiture a parcourue 5km le bateau a, lui, avancé de 200m, sachant que les deux véhicules ont démarrés du même point il y a comme un très léger problème de déformation du continuum espace temps !!

En plus de tout ça le film se fini de façon très abrupte prouvant, une fois de plus, que le scénariste se foutait bien complètement des personnages et que tout ça n'était qu'un prétexte à casser du gueux.

Taken

En résumé : Taken respecte parfaitement le cahier des charges des productions Besson avec un scénario qui tient sur la tranche d'une demi feuille de PQ, un sous message raciste des plus évident et une image de la police forcément corrompue et incompétente justifiant un héros qui se fait justice lui même. Malgré cet aspect des plus malsains, dont il faut bien être conscient, les conneries s'enchainent tellement vite et les dialogues 1er degrés sont tellement nazes que l'ensemble devient involontairement hilarant et plaisant à regarder. Bref, ce film est idéal à schtroumpfer sur internet pour se marrer entre potes, par contre n'allez surtout pas le voir au cinéma, financer la connerie saylemal !

Note : ChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignon (2/10)



Encore plus de critiques pourries de films qui ne le sont pas moins avec : 10 000, Jumper et 30 jours de nuit !
zOMG !1 Il y a d'autres pages: 1 sur 9 - Page suivante