Doom le film, la critique pourrie - Nioutaik, le blog de l'inutile indispensable totalement... indispensable !
titre

mar 18 dec 2012

Doom le film, la critique pourrie


18 12 2012
Doom la critique pourrie

S’il y a bien un film sur lequel on me demande régulièrement de déverser ma bave, c’est Doom. Il faut dire que tout le monde s’accorde pour détester cette adaptation et je ne compte plus les critiques à base de " Doom c’est comme un cancer de l’anus sans la contrepartie du massage de prostate", "Doom est tellement naze que caster Kristen Stewart dans le rôle d’un des marines l’aurait amélioré" et autres "Doom sent tellement des bras qu’on le dirait scénarisé par Europa Corp, financé par l’état grec et filmé par gilbert montagné".

Doom la critique pourrie

Du coup, comme Noël approche et qu’il faut bien que je fasse semblant d’être sympa pour avoir des cadeaux, je vais daigner, dans ma grande mansuétude, mettre ma verve au service de la moquerie de cette œuvre filmesque.

"Stoi la mansuétude enculay !! T’as cru que tu pouvais mettre ta verve partout sale obsédé !! Je mange pas de ce pain là alors lâche nous avec tes trucs de dégueulasse et bave plutôt sur Doom !! MAINTENANT"

Et bien, on dirait que certain n’ont retenu que le "pet" dans respect ! Soit, puisque je n’ai aucune volonté propre, "go go go" comme disent les marines qui ont peur que leurs ordres ne soient pas compris s’ils ne les répètent pas trois fois !



Champignon Doom, la critique pourrie

Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas la série de jeux Doom dont ce film est "l’adaptation", et bien, vous avez dû avoir une sacrée jeunesse de mayrde ! Heureusement, vous pouvez toujours vous consoler en vous disant qu’au moins, vous n’être pas un tueur en série en puissance ! Doom est un FPS bourrin dont le scénario tient sur la tranche d’une feuille de PQ Marque Repère ceux avec une seule épaisseur qui grattent : Marine de l’espace + Portail de l’enfer = Boumboum démons. Avec un pitch aussi bateau qu’un port de pêche, difficile d’imaginer comment les scénaristes pourraient foirer leur adaptation ? Heureusement, Hollywood est là !

Doom la critique pourrie



Champignon L’intro de trop

Dans la grande tradition des mises en scène de faignasses, le film démarre avec une voix-off dépressive expliquant qu’en 2026, des chercheurs ont découvert "l’Ark" lors d’une fouille au Nevada alors qu’on sait très bien qu’Indiana Jones l’a rangée dans un hangar. Pour ne rien arranger, cet Ark ne transforme pas des Nazis en effet spécial moche mais téléporte sur une ancienne et mystérieuse citée Martienne.

D’ailleurs, miracle de la transition, le logo d’"Univers mal lavé" apparait et il a été spécialement modifié pour ressembler à Mars parce que le soucis du détail n’est utile que pour flatter les mecs qui financent le film. La caméra zoome ensuite jusque dans les entrailles d’une base ou l’on découvre un groupe de scientifiques fuyant une menace inconnue. Plusieurs d’entre eux se font tuer, enfin je crois, c’est difficile à dire vu que le réalisateur à décidé de rendre hommage à Doom "bordayl on voit kedalle" 3 en éclairant la scène avec son écran de téléphone portable.

Doom la critique pourrie

Un des chercheurs, le docteur Carmack (*clin d’œil clin d’œil*), parvient à se réfugier dans son bureau. Il active la fermeture des portes à l’instant ou une scientifique qui le talonnait de près tente d’y rentrer. Les battants se referment lourdement sur son bras, le coupant net !! Diantre, je ne sais pas qui a conçu ce centre de recherche mais si aucune porte n’incorpore de capteur de pression, il n’y a même pas besoin de monstre pour buter tout le monde, il suffit juste qu’ils passent d’une pièce à une autre ou qu’ils soient en retard pour prendre l’ascenseur !

Doom la critique pourrie

Le Dr Carmack a à peine le temps d’envoyer un message d’alerte à la terre que la lourde porte vole en éclats derrière lui, laissant apparaitre la silhouette d’un horrible monstre qui… reste là sans bouger.

Doom la critique pourrie

Mais attaque !! Reste pas comme un flan à 2 mètres du bol de sangria espèce de, hum, truc qu’on voit pas bien !!



Champignon Loser Rangers, Assemble !

Et qui envoie-t-on pour gérer la terrible attaque des monstres paralytiques et des portes sanguinaires ? Des Marines (à prononcer Meurine’s) bien sûr ! Mais attention, pas n’importe quel Marines. Dans une situation aussi critique, il faut envoyer l’équipe de déglingos la plus dégénéré et cliché de la galaxie histoire d’optimiser les chances de foirage. Et niveau déglingo, le peloton choisi envoie du très très lourd, à commencer par :

  • The Rock, dans le rôle de The Rock (Le Caillou en VF) vu qu’il se croit encore sur un ring de catch et surjoue tout ses répliques en les ponctuant de froncement de sourcils capable de faire passer Jim Carey pour un paralytique facial.

  • Un pervers pédophile avec le physique de l’emploi.

  • Doom la critique pourrie

  • Un fanatique religieux psychotique.

  • Deux blacks histoire d’ajouter du suspense au jeu du "qui meure en premier".

  • Un asiatique dans le rôle de l’asiatique parce que fuck le développement de personnages.

  • Un petit jeune qui fait ses premiers pas dans le monde de la guerre et de l’amitié virile.

  • Et enfin, "le mec qui a joué dans le seigneur des anneaux mais dont personne se rappelle son nom", dans le rôle du héros au passé ténébreux et qui le montre en passant tout le film en mode super émo "c tro dark la vi koa". Détail important, sa sœur bosse dans la base trop ultra secrète sur mars.

Doom la critique pourrie

Donc, si on résume, pour contenir une menace risquant de mettre en péril la découverte scientifique la plus incroyable au monde depuis le stylo bic pour filles, le gouvernement envoie Jim Carey sous stéroïdes, un gros émo qui a de la famille sur place, un fanatique, un pervers et un petit jeune tellement noob qu’il y à encore deux jours de ça il devait penser que le corps des marines était un porno Front National. Il y a pas à dire, les stratèges du futur doivent être recrutés à la sortie des émissions de télé réalité pour être aussi branques !



Champignon Vers l’idiotie et au delà !

Sans plus attendre, notre équipe de choc embarque dans un hélicoptère. Pour ceux qui n’auraient pas encore compris que ce groupe de soldat d’élite est plus bête qu’une tringle à rideaux, leurs armes respectives annoncent leur pseudos à haute voix, vous savez, dès fois qu’ils l’ait oublié et préfèrent s’appeler Bob ou Tinky Winky au lieu des kikoos Reaper et Destroyer… Ils sont ensuite déposés en haut d’une colline pour attendre l’arrivée de l’ascenseur menant à la base trop ultra secrète ou est protégée l’Ark.

Doom la critique pourrie

Enfin, je dis "secrète" mais un ascenseur géant éclairé par des projos de trouzmilles gigowatt en haut d’une colline, c’est comme jouer à cache cache avec un gilet de sécurité routière, c’est beau, ça brille mais on passe pour un con. En bas, les Meurin’s sont accueillis par un scientifique qui les guide jusqu’à l’Ark. Ark qui n’a rien à voir avec l’arme préféré de Robin des Bois dyslexique (Rboin dse Bsoi) puisqu’il s’agit d’une sphère "liquide" de la taille d’un ballon de foot. Là, le type leur explique "ne vous approchez pas, vous risqueriez d’être aspiré", avant de faire le contraire dans la seconde suivante parce que :

Doom la critique pourrie

La sphère téléporte notre équipe dans la base martienne ou il rencontre un type en fauteuil roulant pour cause de "aplumoncucul" surnommé Pinky qui leur explique la situation. En gros, les niveaux inférieurs de la base ont été isolés à cause d’une menace inconnue qui a tuée des membres du personnel, les survivants patientent dans les étages supérieurs. La sœur du "type du seigneur des anneaux", Rosamund Pike et son éternel air étonné, débarque à ce moment là pour annoncer aux Meurin’s quel a besoin de temps pour télécharger les recherches de la base et qu’elle ne peut le faire que depuis son labo parce que, dans le futur, l’intranet n’existe pas !

Doom la critique pourrie

C’est à cet instant que The Rock prend la première d’une longue liste de décisions débiles (si on exclu celle d’avoir accepté de jouer dans cette daube) puisqu’il confie la garde du point le plus stratégique de toute la base, l’Ark, à "Random Asiatique". Un gars tout seul, c’est tout ?!! Bon, j’admets, je suis de mauvaise foi, l’handicapé est là en renfort, ils sont donc 1,5 ! Le reste du groupe part explorer !



Champignon L’attaque du jump scare !

The Rock, qui visiblement prend goût aux décisions en carton, décide de ne laisser personne pour surveiller l’ascenseur reliant les étages supérieurs et inférieurs de la base, soit l’unique endroit par lequel la menace inconnue peut s’échapper. J’imagine qu’il a besoin de garder tous ses tee-shirt rouge et autres éclopés sous le coude pour des trucs plus importants, comme mourir pour montrer que l’heure est grave !

Ses troupes ne sont pas en reste question stupidité puisque, de son côté, "pervers pédophile" s’amuse à analyser l’atmosphère des niveaux inférieurs de la base en allant directement dedans !! Euh…ok. Et si ton appareil détecte que la pièce dans laquelle tu te trouves contient du poison tu compte faire quoi ? Semer l’air grâce à tes leet skillz en course à pied ? Tuer les molécules dans l’atmosphère avec ton fusil d’assaut ??

Doom la critique pourrie

Malheureusement, l’air est sain. S’ensuivent plusieurs scènes à base de jump scare (Omagad un tuyaux qui pousse des cris de monstre !! Omagad des animaux en cage qui poussent des cris de monstres ! Omagad rien du tout mais qui pousse quand mêmes des cris de monstre) pour tenter de faire monter la tension. Au cours de cette exploration, The Rock découvre le BFG (le BioForce Gun, le célèbre flingue de Doom qui est à une armurerie ce que Valérie Damidot est au monde de la décoration : gros) dans un des labo de recherche de la base. Hélas, l’arme est protégée par un sas qui ne s’ouvre qu’avec l’ADN des chercheurs, il ne peut pas l’utiliser tout de suite. En même temps, c’est normal, on est au début du jeu film, ce genre d’arme n’est dispo qu’à la fin, c’est bien connu.

De son côté "le type du seigneur des anneaux" tape la discut avec sa sœur pendant qu’elle récupère les données de son labo parce qu’il faut quand même bien que quelqu’un s’occupe d’expliquer l’histoire aux spectateurs. Les fouilles archéo de la cité martienne ont permis de découvrir des squelettes d’aliens humanoïdes et, détail étrange, leur ADN contient 24 paires de chromosomes soit une grosse paire de plus que l’être humain. Selon la sœurette qui sort cette théorie de son boule sexy, cette paire supplémentaire permettraient de rendre super fort, immunisé aux maladie, super régénérant, bref, super humain, parce que tout le monde sait qu’avoir des trucs en trop dans son ADN procure ce genre d’effets magiques.

Doom la critique pourrie

J’imagine également que personne ne lui a signalé que les chimpanzés ont 24 paires de chromosomes et qu’à part lancer du caca avec la précision d’un sniper, cela ne leur donne aucun super pouvoirs ? En même temps, son oubli est compréhensible, elle n’est que généticienne après tout. Pour tenter d’appuyer sa théorie débile, Rosamund Pike précise que "c’est possible, après tout, 10% du génome humain nous est encore inconnu". Sainte crotte !

Doom la critique pourrie

Le projet génome humain a été terminée à 100% en 2003 ! On en connaissait l’intégralité 2 ans avant la sortie de cette bouse bande d’escrocs donc, soit dans le futur les généticiens ont tous la cervelle liquide, soit les scénaristes sont en phase terminale de faignasserie. Hélas, pas le temps de profiter pleinement de la stupidité abyssale de cette séquence puisqu’un des Meurine’s a trouvé un survivant dans les niveaux inférieurs. Tout le monde se précipite pour voir, y compris "Soeurette" prise de pulsions suicidaires. Probablement sa façon à elle d’essayer de quitter ce film au plus tôt.



Champignon Le retour du clin d’œil

Le survivant est le docteur Carmack (*clin d’œil clin d’œil*) en personne. A l’exception d’une petite blessure au cou, il semble indemne, ce qui confirme que le monstre de l’intro s’est contenté de toucher sa nouille mutante sur le pas de la porte. "Soeurette" tente de rassurer le docteur, sans grand succès, celui-ci est en état de choc et le prouve Van Gogh staïl en s’arrachant une oreille. A moins qu’il fasse ça pour ne plus entendre The Rock jouer comme un sac, difficile à dire ! Décision est prise de l’emmener à l’infirmerie pour le soigner.

L’équipe de Meurine’s se sépare encore pour une nième séance de jump scare. De son côté, "Random black" aide "Soeurette" à porter Carmack dans son labo. L’accès de celui-ci est protégé par un nanomur (sorte de mur qui devient liquide quand on l’ouvre et que l’on peut traverser comme un passe-muraille) ce qui fait grave flippé le Meurine’s qui hésite avant de la franchir. Comme quoi, les portes sont définitivement le truc le plus terrifiant de Doom.

Doom la critique pourrie

Dans le labo, "Sœurette" est assistée par une infirmière apparue magiquement dans la scène et dont on entendra plus jamais parler une fois celle-ci terminée. Carmack est dans un état critique, il passe son temps à couiner qu’il faut fermer le labo sinon des gens vont être atteint de décès et leur carrière d’acteur avec, toussa toussa. Pour le calmer, Rosamund Pike lui sédate la face. L’infirmière est secoué, elle craint que son mari, qui travaille dans les niveaux inférieurs, ne soit mort. "Sœurette" tente de la rassurer armée de sa meilleur trollface : "Ne t’inquiète pas, les mecs qui le recherche sont les meilleurs"

Doom la critique pourrie

Si cette équipe est la meilleure qui existe, nous sommes face au futur le plus terrifiant de l’univers ou des soldats psychopathes unissent leur force à des scientifiques à l’intelligence de moule anémiques pour affronter des portes ! L’horreur ! D’ailleurs, pendant que Sœurette bullshitait l’infirmière, Docteur Carmack a disparu !! Comment ?? Par magie bien sur parce qu’un type blessé qui se barre sans alerter 3 personnes dont un Meurine’s surveillant une pièce exigüe dont la seule issue est un Nanomur qui fait un boucan pas possible quand il s’ouvre, même Basile le ninja invisible en est incapable !!!!

Doom la critique pourrie

Pendant ce temps là, les autres Meurine’s se font flipper pour rien et notamment "Random Black 2" qui, au détour d’un couloir, surprend un bruit étrange dans une canalisation au plafond. Comme c’est un soldat surentrainé (un des meilleurs !), habitué à prendre les bonnes décisions sous pression, sa première réaction est de… se hisser sur une caisse afin de passer la tête dans la canalisation, vous savez, histoire de se faire bouffer la face si un truc cheloux y vit !!

Doom la critique pourrie

C’est ça de sécher les cours de "Contrairement aux pieds de Chuck Norris, la tête ne se met pas ou on veut" du camps d’entrainement des Marines. Je sais bien qu’avec les éventuels civils survivants à protéger c’est chaud de défourailler au hasard mais, à la limite, pourquoi ne pas demander "si personne répond dans 10s je fais des troutrou dans le mumur" et seulement après TOUT PETER ?! Heureusement, tout ça n’était qu’une fausse alerte à base de singe.



Champignon Sewer level

Soudain, un des Meurine’s repère une horrible créature s’échappant dans les égouts de la base. Tout l’équipe se regroupe pour patauger joyeusement dans la fange à sa poursuite. Bien sur, personne ne prendra la peine d’expliquer why le fuck une base martienne s’amuse à gâcher des litres et des litres de flotte juste pour le plaisir d’y mélanger du caca de scientifique alors qu’ils auraient pu utiliser des chiottes sèches ou chimiques plus adaptées !!1 Le "sewer level" était imposé dans le cahier des charges, cherchez pas !!

Doom la critique pourrie

Pour tenter de détourner l’attention de cette stupidité, le réalisateur filme toute la scène armé de la seule lumière de son téléphone portable (again). On ne voit strictement rien, c’est parfait. Histoire de faire monter la pression, le pédophile est soudainement attiré sous l’eau !! Le groupe panique et tente de le tirer de là, ce qu’ils parviennent à faire après une minute d’effort acharné. Ouf, il n’a rien, ce n’était que la 250ème fausse alerte du film, il a simplement glissé dans un trou magique !! Vous savez, le trou qui aspire magiquement une personne pendant 60 sec (pas plus) avec suffisamment de force pour que 5 hommes avec des bras de la taille de mes cuisses ne puisse l’en extirper !! Faites semblant d’y croire ou on ne s’en sortira jamais bon sang !!

Grâce au combo du scénario complaisant et du montage incohérent, le fanatique religieux se retrouve soudain isolé du groupe alors même qu’ils étaient tous collés les uns aux autres il n’y a pas 2 minutes et qu’ils ont tous des lumières sur leur flingue les rendant facilement repérable !! Ca doit être un effet secondaire du trou magique. Résultat, oh suprise incroyable, une créature en plastique moche sort de l’ombre et lui viole le cou de sa langue turgescente. Alertés par les hurlements, le reste de la troupe rapplique. Trop tard, le monstre s’est à nouveau fondu dans les ombres grâce au pouvoir bien connu de tous les monstres de film d’horreur "la discrétion à géométrie variable". La "discrétion à géométrie variable" c’est ce pouvoir qui fait qu’un monstre, aussi horrible et gros soit-il, est capable d’être le plus grand ninja de la terre en se fondant dans les ombres comme si on lui avait fait caca du nobi dessus (©SARL Jeux de Mots pourries) lors d’une scène puis, dans la scène suivante, être incapable de faire trois pas sans hurler comme si sa voute plantaire était entrée en contact avec un Lego. Si vous voulez un exemple, rematez le Godzilla amérloques et sa créature de trouzmille mètre qui joue à cache cache entre les buildings quand ça l’arrange !

Doom la critique pourrie

Ah non, attendez, je n’ai rien dit ! La créature ne cherche pas à se dissimuler puisqu’elle fait demi tour quelque secondes plus tard pour se jeter, avec la discrétion d’une attention whore, sur l’équipe de Marines. Son sort d’invisibilité devait être sur cooldown j’imagine. Bien sur, elle se fait dessouder sévère.

Doom la critique pourrie

Avec l’un des leur à l’agonie et le cadavre d’une créature atroce en leur possession, les Meurine’s se replient au labo !



Champignon Médiiiiiiiic

Sœurette fait tout son possible pour sauver "fanatique religieux" ce qui, en terme cinématographique, se résume à une simple défibrillation et beaucoup de cris. En vain, le pronostic vital du malheureux à obtenu un CDI. L’équipe de Meurine’s réagit à cette perte avec professionnalisme en paniquant beaucoup. The Rock, très colère, gueule après sœurette "il se passe quoi ici bon sang de bon soir ! Regardez le monstre en plastique horrible qu’on a tué, c’est pas très très normal saperlipopette", mais cette dernière jure qu’elle est au courant de rien.

Remonté, The Rock annonce :

  • The Rock : Ok, on va ratisser les niveaux inférieurs et on tue tout ce qui bouge !

  • N’importe quel Meurine : C’est pas ce qu’on fait depuis quasiment une heure, chef ?

  • The Rock : Oui mais là c’est différent soldat, mes sourcils sont méga froncés, l’heure est grave.

The Rock se rend alors compte qu’il n’a pas pris de décision à la con depuis presque 20 minutes, il est temps de réparer ça en ordonnant "On a besoin de tous les renforts disponibles et je n’ai pas envie d’appeler la base pour qu’ils téléportent d’autres soldats. De toute façon ils n’accepteraient probablement pas, ce n’est pas comme si ce centre de recherche le plus avancé de tous les temps avait un intérêt supra stratégique ou je ne sais quoi. A la place, "Random Asiatique" tu vas nous aider au lieu de faire des trucs useless comme protéger l’endroit le plus important de la base, l’Ark. File des grenades à l’handicapé, il gèrera ça très bien tout seul.". Et comme personne ne lui indique que cette décision est "sauf votre respect Chef, quand même incroyablement stupide, Chef", c’est exactement ce qu’ils font. Brillant !

Pendant que l’équipe de bras cassés part chasser le monstre, Sœurette dissèque la créature tuée dans les égouts aidés par "Random Black". Hein ? Random Black l’assiste ?? Pourquoi ?????? Il y a pas 2 minute il n’y avait pas assez de Meurine’s pour garder l’endroit le plus important de TOUTE la base et maintenant ils se séparent d’un type pour faire de la charcuterie ?? Ca sert à rien en plus, ces monstres crèvent quand on leur tire des bastos dans le corps, c’est tout ce qui importe pour le moment, ils pourront faire leur thèse en monstre moche plus tard, au calme !!

Bien sûr, tout ça est prétexte à une nième scène de suspense avec Random Black qui sort du labo pour aller récupérer une scie chirurgicale (ça aurait quand même été bizarre d’avoir ce genre d’outil à disposition dans une salle d’opération, mieux vaut la ranger dans un placard au fin fond de la base). Comme il met du temps à revenir, Sœurette va voir ce qu’il se passe, seule, sans arme parce que réfléchir est strictement interdit dans cette daube !! S’ensuit un faux soulagement "Ouf, ce n’est que random black qui faisait exprès de rester planqué malgré mes appels juste pour me faire flipper le bataw’" suivit de l’attaque d’un vrai monstre fufu rapidement éliminé grâce à l’utilisation astucieuse du nanomur qui emprisonne la bête en se refermant dessus !

Doom la critique pourrie

Ouaip, les murs et les portes ont le bodycount le plus important de ce film, loin devant "la meilleur équipe" de Meurine’s, la classe.



Champignon Braiiiiiiin

D’ailleurs, en parlant de Meurine’s, ceux-ci on repris leur exploration de la base. Grâce à la magie des groupes de 1, Random Asiatique se retrouve isolé. Bien sûr, oh surprise, une créature en profite pour lui sauter sur le coin du pif avant de faire caca sur l’anatomie humaine en lui arrachant la tête d’un coup de patte. Les gens d’obédience Japonaise n’ont pas d’os dans la nuque j’imagine. En tout cas, ça valait vraiment le coup de lui faire quitter son poste de surveillance pour ça, merci Le Caillou !

Doom la critique pourrie

Comme ça leur a bien réussi jusque là, tous les Meurine’s survivants décident de se séparer. Ainsi, The Rock va récupérer le BFG ("Big Fucking Gun" aka Gros Fusil à qui ont aimerait faire l’amour) grâce à une main coupé de scientifique pour passer la sécurité ADN. Pédobear va aux toilettes et "Random Black 2" tombe dans une fosse électrifiée ou il affronte une des créature médieval stail.

Doom la critique pourrie

Hélas, sa compétence en arme improvisé ridicule ne lui suffit pas pour vaincre son adversaire et il fini atteint de mort. Je sais ce que vous vous dites "Eh mais attend deux minutes ! L’asiatique et le Black ne sont pas les premiers à mourir dans ce film !! Le fanatique a cané avant ! Ah ah ah, dans l’os le cliché des minorités qui crèvent les premières !!" et apparemment les scénaristes vous ont entendus puisqu’à cet instant, dans le labo, le fanatique revient à la vie, changé en monstre… Juste avant de se suicider en s’éclatant la tête contre une vitre.

Doom la critique pourrie

Ouf, les clichés racistes sont saufs ! D’ailleurs, le réveil du fanatique permet à Sœurette de comprendre quelque chose d’important : les monstres sont simplement les scientifiques de la base qui ont subit une infection et se sont transformés en effet spéciaux ratés !! Ca change to… rien en fait.



Champignon Caca from hell

Pendant ce temps là, Pédobear est au toilettes, non pas pour faire popo mais pour envoyer discrétos une demande de renforts. Ouaip, quand dans un groupe de Meurine’s, le type le plus censé est le déglinguos, pervers et drogué, ça donne une idée du niveau global. Bien sur, règle 367 d’Hollywood oblige (aussi appelée "Le corolaire du montrage de nichons"), dans un film d’horreur, quiconque va aux chiottes est condamné à mourir dans les minutes qui suivent. C’est pourquoi Pédobear se fait soudainement savatter par un nième monstre méga fufu. Alerté par ses cris d’agonie, le reste des Meurine’s rapplique dans les toilettes. The Rock tire dans le plafond avec son BFG pour dégommer la créature. Cela a pour effet de détruire à peu près tout à l’exception de la bestiole parce qu’en plus d’être un stratège en bois, il vise avec la précision d’un méchant de James Bond aveugle.

Doom la critique pourrie

Suite à ces trois nouveaux décès, l’équipe se regroupe au labo de sœurette. Celle-ci n’a toujours pas finie de télécharger ses données parce que, dans le futur, ils sont tous en USB -12. Elle explique aux survivants ses conclusions concernant la véritable nature des monstres. Elle pense que leur état est réversible et qu’il faut les épargner le temps de trouver un remède. The Rock n’est pas d’accord, il a reçu ordre de dézingué tous les trucs cheloux et il compte bien s’y tenir parce qu’il a l’amour du travail bien fait.

Un peu saoulé de ne pas piger ce qu’il se passe dans cette base, "le type du seigneur des anneaux" met la pression à sœurette pour qu’elle visionne ce que contiennent les clés USB qui ne sont pas cryptées du tout parce que fuck la sécurité. Ils y découvrent ce qu’ils auraient pu deviner comme des grands depuis une heure : des tests du chromosome 24 sur des humains ont été effectués dans la base et c’est ce qui a causé tout ce foutoir. Un centre de recherche secret qui fait des trucs IIIIIIIVEUL, du jamais vu dans le monde du cinéma.

Doom la critique pourrie

Pas le temps de s’appesantir sur cette révélation incroyable, Pimkie gueule dans la radio "Omagad, un truc découpe les portes menant à l’Ark !! La sécurité est compromise !! Si seulement j’avais un asiatique sans cervicales pour me protéger !!". Branle bas de combat, les Meurine’s débarquent dans la salle de l’Ark qui a été forcée par un monstre que l’on ne verra jamais mais qui est apparemment capable de tailler dans 30cm de métal comme si de rien n’était. La pièce est vide, cela signifie que la vile chose est allée sur terre. The Rock ordonne à tout le monde de se téléporter immédiatement à l’exception "du type du seigneur des anneaux" qui courre récupérer sa sœur.



Champignon Le virus manichéen

Alors qu’il s’apprête à embarquer de force "Sœurette", celle-ci lui explique la théorie qu’elle est parvenue à élaborer en 5mn depuis la dernière scène, chose qui serait crédible si elle n’était pas persuadé que les chimpanzé sont des surhommes. Selon elle, l’infection ne se propage que sur les gens au comportement violent ou psychotique (aka : méchanpabô) et exacerbe leurs mauvais traits. Elle pense que, si on est gentil, le chromosome 24 n’a que des effets positifs grâce au pouvoir de l’amour et de l’amitié. "Le type du seigneur des anneaux" n’a pas le temps de s’appesantir sur ces bullshits et il traine super-niaise à sa suite jusque sur terre !

Là, ils retrouvent The Rock qui est en train de virer IVEEEEEUL. Le vilain veut éradiquer totalement l’infection ce qui inclus femmes et enfants innocents ayant été en contact avec le chromosome 24. Enfin, je dis evil mais, en vrai, c’est le seul type censé dans cette affaire parce que, prendre le risque d’infecter l’humanité entière sur la seule base que certains survivants peuvent éventuellement être guérie, mais on en est pas sûr, c’est aussi stupide que faire du saut en parachute sans parachute en espérant qu’une bourrasque d’air amortira peut être sa chute ! D’ailleurs, sentant que le personnage de The Rock est en train de devenir intéressant car ambigüe et avec des motivations compréhensibles, bien que moralement affreuses, les dieux du manichéisme interviennent pour arrêter ces âneries. Ils invoquent "le petit jeune" qui annonce, la larme à l’œil, qu’il refuse d’exécuter les ordres ce qui permet à The Rock de le tuer d’une balle dans la mouille. Ouf, on à frôlé la complexité de justesse !

Doom la critique pourrie

Les gentils n’ont pas le temps de faire les gros yeux au vilain pour lui faire comprendre qu’être méchant c’est méchant qu’une horde de zombies débarque, les forçant à se planquer derrière un nanomur. Hélas pour eux, le nanomur refuse de se fermer, probablement parce qu’ils s’amusent tous à tirer dessus pour contenir les infectés !! Ca revient à se plaindre qu’une porte ne marche pas très bien quand on est en train de la défoncer à la hache. Dans la confusion, "random black 2" meure et The Rock est trainé hors de la pièce par les zombies ce qui améliore instantanément le jeu d’acteur global de 100%.

Il ne reste plus que Sœurette et "le type du seigneur des anneaux". Hélas, blessé, ce dernier est mourant. C’est cet instant critique que choisi Sœurette pour péter son dernier boulon en injectant le chromosome 24 à son frère. Pourquoi ? Mais parce qu’elle sait qu’il est super gentil et que ça va le guérir. Comment peut-elle être sûre qu’il est gentil ? Parce qu’elle "le connait" bien sur, alors même qu’il ne se sont pas vu depuis 15 ans, qu’il est devenu Marine entre temps et qu’il à donc probablement tué une palanquée de gens faisant de lui un potentiel psychotique violent !!!!!!!!!!!1 Ce n’est pas parce que c’est ton frère et qu’il était cool plus jeune que ça en fait un bon gars !! Et même s’il est gentil, le Chromosome 24 va peut être juste lui filer une chiasse pour autant que tu le saches !!

Doom la critique pourrie

Bien sûr, je vous le donne en mille, la théorie de Soeurette est la bonne !! "Le type du seigneur des anneaux" devient surpuissant sans se transformer un monstre. Apparemment ça le téléporte aussi dans un jeux vidéo puisque c’est à cet instant que la fameuse scène FPS démarre, vous savez, la scène qui rappelle à ses spectateurs qu’ils pourraient être confortablement chez eux à s’amuser sur Doom au lieu de s’encacater au cinéma !

Sa "partie" terminée, notre héros découvre que The Rock n’est pas mort mais qu’il a été infecté par le Chromosome 24, le transformant en SUPER-MECHAAAAANT ! Il va devoir l’affronter et quoi de mieux pour cela qu’un combat à main nues. Euh, attendez, QUOI ?? A MAINS NUES ?? Dans un film appelé Doom ?? Je sais bien que, par contrat, The Rock a droit à une scène de catch par tournage mais ils pourraient pas juste se sulfater la tronche ?? Comme n’importe quel combat final Doomesque qui se respecte ??

Doom la critique pourrie

S’ensuit une baston éclairée à la bougie qui s’achève sur la téléportation de The Rock sur Mars via l’Ark. "Le type du seigneur des anneaux", victorieux, balance une bombe pour détruire complètement la base et l’infection, supprimant au passage tous les survivants restant dont des femmes et des enfants mais comme il est gentil ça compte pas. Il récupère sa sœur et ils fuient tout deux en ascenseur pour vivre heureux et avoir plein d’enfants incestueux. La fin, enfin.



Champignon Conclusage ?

Malgré tous ses défauts, incohérences et autres débilités scientifiques, je dois vous avouer quelque chose :

J’aime le film Doom !

Doom la critique pourrie

Et attention, pas dans le sens ou un nanar devient bon tellement il est mauvais, non, je pense sincèrement que Doom est un bon film B d’action injustement haï parce qu’il a le malheur de porter le nom d’un jeu iconique.

Je suis bien conscient qu’avouer aimer ce film à des geeks c’est comme avouer que l’on aime les enfants, surtout doggy-staïl, lors d’une réunion parents-élèves, on n’est plus invité aux anniversaires, mais j’ai trop longtemps vécu dans le déni !

J’ai bien tenté de donner le change en faisant semblant de n’apprécier que les films d’arts et d’essais muets en moldave sous titré créole mais mes parents ont fini par découvrir la supercherie. Leurs derniers mots, je m’en souviens comme si c’était hier, furent une grosse glaire sur mon visage. Depuis, ils ne me donnent de leurs nouvelles qu’une fois par an.

Doom la critique pourrie

Du coup, vous imaginez la douleur quand, une fois par semaine, entre deux "Enlarge your péniche parce qu’on sait que t’as un petit zob" et autres "T’es tellement bête et moche que tu devrais décéder – Signé un lecteur anonyme", je reçois un "vazy, fais un article pour déglinguer cette daube de Doom sale bataw’" ? Comment avouer sans décevoir que j’apprécie ce film ?? C’est pour cela que j’ai fais cette critique, pour exorciser une bonne fois pour toute ces demandes ! Seulement maintenant que j’ai fait mon coming-out, j’me dois de vous expliquer pourquoi je n’arrive pas à détester ce film alors que tout semble s’y prêter.



Champignon POURQUOI ????? (©Moundir)

Une des principale raison de mon coup de cœur pour ce film tient de son premier visionnage. C’était lors d’un Festival SF/Fantastique (Les Utopiales de Nantes) ou Doom était diffusé en avant-première. La salle de projection était bondée et tout le monde était gonflé à bloc comme s’il y avait du crack dans la ventilation. Ca a donné la meilleure séance de cinéma auquel j’ai jamais assisté ! Le moindre one-liner badass était accompagné d’un grand "HELL YEAH MOTHERFUCKER", des hurlements saluaient l’arrivée de monstres ou des morts bourrines et surtout, la séquence FPS a été applaudie pendant au moins 10 minutes, c’était épique, à tel point que j’ai eu l’impression que les 1h40 de film n’avaient durés que 5 minutes !

Du coup, j’avais peur qu’en revoyant le film, cette "magie" disparaitrait et je finirais par voir le film pour la daube qu’il est et… en fait pas du tout. A tête reposée j’ai pu identifier plus clairement tous les trucs qui m’ont plu dans ce film et qui compensent pas mal de ses aspects daubiques :

Doom la critique pourrie

Les personnages qui sont loin d’être aussi clichés qu’ils n’y paraissent. Certes, leurs archétypes n’ont rien de nouveau mais ils sont très bien utilisés et définis de façon souvent originales à travers leurs actions comme le fanatique religieux qui s’automutile après avoir blasphémé. Pour ne rien gâcher, leurs personnalités ne sont pas si "superficielles" que l’on peut le penser, ainsi le "petit jeune", lorsqu’il est dépassé par les évènement, explique qu’il a toujours été rejeté par sa famille et la société en général et que faire partie d’un groupe de marines est la première fois de sa vie qu’il s’est senti accepté. Du coup, pour ne pas être un poids, il se met à mort la pression et est obligé de se shooter pour tenir. Le fanatique, encore lui, se suicide lorsqu’il voit qu’il se transforme en ce qu’il craint le plus au monde : un démon. Il y a finalement pas mal de matière et cela permet de ne pas être face à un groupe de marines lambda (exception faite de l’asiatique qui ne sert à rien du début à la fin et doit prononcer 3 mots de japonais).

The Rock : Malgré son jeu d’acteur à la ramasse, The Rock est un type que je trouve Slim Shadyment éminemment sympathique et avec du charisme à revendre ! Comme en plus je suis un grand fan de catch, j’accompagne mentalement chacune de ses apparition avec son opening à la WWE et ça, c’est ultra badass !!


Le rythme : On ne s’ennui jamais de tout le film qui démarre sur les chapeaux de roues avec les gentils Marines plongés tête la première dans la mouise dès les 15 premières minutes et qui s’achève dès la castagne finale terminée.

Les dialogues : Pas mal d’échanges entre les personnages sont excellents, notamment les concours de répliques cyniques entre le "type du seigneur des anneaux" et sa sœur ou les taquineries à l’encontre du petit nouveau. Ma préféré reste celle de The Rock lorsqu’il se dispute avec Soeurette sur le fait de sauver les infectés.

  • Soeurette : On peut les sauver, leur condition est peut être réversible !

  • The Rock : Non, leur condition est irréversible ! *s’approche du monstre emprisonné dans le nanomur et lui tire une bastos dans la face* Parce que leur condition est la mort !
C’est à la fois badass, stupide et cynique, un combo gagnant !

Le film ne pète pas plus haut que son cul : C’est ce que j’apprécie le plus, Doom n’est pas un film prétentieux, il sait ce qu’il est, un divertissement bourrin, et il l’assume pleinement via une légèreté et un humour noir 2nd degrés omniprésent. Difficile de pointer un exemple en particulier mais, à choisir, je dirais la scène ou The Rock est chopé par les zombies et qu’il balance "Je ne suis pas censé mourir" comme s’il sous entendait "I’M THE ROCK MOTHERFUCKERS §§ JE MEURE PAS AVANT LA FIN DU FILM !!".

Le passage FPS : Je conçois parfaitement que regarder quelqu’un d’autre jouer n’est pas ce qu’il y a de plus palpitant et pourtant, je trouve cette scène géniale. Déjà, elle est très bien réalisée (je suis sûr que 95% du budget effet spéciaux est allé dedans) et surtout, elle est farcie de traits d’humour noir et de clins d’œil au jeu. Je pense notamment au passage ou le héros tire sur son propre reflet parce qu’il a flippé (le nombre de fois ou j’ai pu le faire dans des FPS glauque) voir le passage avec la tronçonneuse. Pour moi, c’est le meilleur hommage que l’on pouvait faire à Doom.

Doom la critique pourrie

Alors oui, ce film est loin d’être exempt de défauts et je peux parfaitement concevoir qu’échanger un portail vers l’enfer avec une infection qui rend méchant est un doigt d’honneur qui fait mal au postérieurs des fans, mais cela n’empêche pas qu’il soit fun, rythmé et bas du front, bref, exactement comme j’aime mes partie de Doom ! Donc, si vous ne l’avez pas encore vu, chopez des bières, des pizzas et des potes et matez le sans a priori, sa réputation de "presque pire" film tiré d’un jeu vidéo est, je pense, très injuste.

Me voilà en paix ! Vous pouvez me pointer du doigt en faisant AH AH et me jeter des petits détritus dans les yeux maintenant. Ou, si vous aussi vous avez besoin de faire votre coming-out, balancez en commentaire les films que vous aimez sans oser l’avouer à cause de cette catin de pression sociale !!! Yeah, thérapie !

Notage :

ChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignon (8/10 si vous avez les même gouts de chiotte que moi)
ChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignon (4/10 pour les autres)



Soucis technique sur le blog : Parce qu’il faut bien que ce blog soit aussi pénible que le type chelou qui écrit dedans, Nioutaik subit pas mal de soucis techniques en ce moment. Le premier est la bande passante asthmatique. Vous êtes beaucoup à vous manger des erreurs de chargement voir des images qui ne s’affichent pas correctement (vous pouvez régler ce problème d’un appuie délicat sur CTRL+F5). J’essaie de voir pour alléger la charge et/ou avoir une bande passante plus importante pour accueillir le trafic qui augmente fortement dans de bonnes conditions.

Autre soucis, le spam de plus en plus insidieux qui parvient à contourner quasi à chaque fois mon antispam. Antispam qui déconne au point de censurer plein de commentaires légitimes. Je surveille ça de près et j’étudie une solution bourrine à coup de CAPTCHA qui sera un peu contraignante mais évitera ce genre de désagrément à l’avenir.

Moins grave, par je ne sais quel phénomène magique, 1000 abonnés au flux RSS du blog via Netvibes ont purement et simplement disparu. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, c’est arrivé du jour au lendemain (le 16 décembre pour être exact). Ca fait beaucoup pour être une simple erreur donc si vous utilisez Netvibes, vérifiez que tout fonctionne et si vous êtes quelqu’un qui bosse chez Netvibes, si vous avez une idée de ce qui a pu se passer, je vous ferai un petit bisou sur les fesses en remerciement !

Dernière chose, avec les fêtes qui arrive je vais être un peu charrette niveau temps, le prochain article ne sera donc probablement pas dans une semaine. Je préviendrais sur Twitter/Facebook (inscrivez vous depuis le menu à droite) pour faire genre je suis à la pointe du Web 2.0 lorsque j’en saurais plus.

|

117 commentaires à Doom le film, la critique pourrie

18 12 2012
glow mc rangers :

en fait le génome humain a bien été entièrement séquencé, mais on est loiiiiiiiin de connaitre le rôle de chaque séquence (gènes, siRNA, facteurs de transcription, transposons, tout ca tout ca). donc "10% du génome humain nous est encore inconnu" d'un point de vue fonctionnel en 2026 ce serait vraiment un bon pourcentage.

18 12 2012
pakson :

Tu sais compter jusqu'à 2 ? (mushroom matters)

18 12 2012
VuvuzelAurélien :

Encore une fois du très très trèèès lourd !!!
Tu es ma muse à humour noir !

18 12 2012
Mono :

Ah, une critique pourrie *_* Génial, comme d'hab'.

Moi un film que j'adore mais dont je parle pas à pas mal de gens pour cause de pression sociale, comme tu dis, c'est Ce que pensent les hommes (une comédie sentimentale américaine), parce que je la trouve intelligente et je trouve qu'elle oblige à se remettre un peu en question aussi. Et j'adore ce genre de films qui intègrent plusieurs histoires parallèles dont les personnages se croisent.

18 12 2012
CerberusXt :

@pakson : ?

@glow mc rangers : Je doute que les scénaristes aient pensés aussi loin, le 10% sonne tellement comme le mito "on n'utilise pas 10% de notre cerveau" que ça ne peut pas être une coïncidence ^^

18 12 2012
Mono :

Je pense que c'est parce que tu as mis deux champignons en vert alors que tu as mis 4/10 à côté.

18 12 2012
CerberusXt :

Arg, je corrige. Et sinon, concernant ton film Mono, je ne le connais absolument pas alors je ne peux même pas rire :'(

18 12 2012
Hugog :

J'ai de l'affection pour Quantum Of Solace...

18 12 2012
CriCri :

404 not found pour la page sur le catch '_'

Et je suis fan d'un tas de films pourris (ou de la série The Crow) personnellement et je n'ai pas peur de le dire, parce que de toute façon j'ai déjà la réputation d'avoir des goûts de chiotte o/

18 12 2012
CriCri :

J'ai oublié de préciser : tu m'as donné envie de voir ce film avant même que je ne lise ton coming out XD Je crois que les articles bourrés de mauvaise foi ont un effet inverse sur moi en fait...

18 12 2012
CerberusXt :

Lien vers le catch corrigé. Quantum of Solace, c'est l'avant dernier Bond ? Je crois bien que je ne l'ai pas vu non plus celui là, bigre.

Sinon, en autres films réputé craignos que j'apprécie beaucoup il y a Sunshine et Prométhéus. Ma passion pour la SF d'exploration augmente fortement ma tolérance au bullshit :p

18 12 2012
Groutch :

Critique géniale, vraiment constructive (puisque bourrée de pours et de contres).
Et je dois avouer que j'aime Doom aussi. Je ne suis pas fan de "The Rock" acteur sauf dans ce film ou je le trouve comme tu dis "badass".
J'ai pas la pression sociale d'un geek, donc je peux le dire... Oui ! J'aime Doom le film, je trouve que les sandwich de mcdo sont globalement bons, et il m'est arrivé de regarder un épisode de dora plus de 3 secondes, juste pour voir si chippeur allait arrêter de chipper...
J'en ai trop dit.
Génial, comme d'hab'.

18 12 2012
Hugog :

Réputé craignos par les blaireaux, Sunshine est un super film, et Prometheus est quand même sublime, avec une super atmosphère, et Idris Elba ! Faut arr^ter d'écouter tout les gens qui trouvent ça hyper hype de tout détester.
Faut dire que j'aime beaucoup le vieux Ridley Scott qui dis fuck à tout ce qu'on attendrait de lui, et qui fait de la préquelle d'Alien un film qui fait pas peur, avec pas vraiment d'action. Déjà avec Robin des Bois il avait bien pris le contrepied.

18 12 2012
CerberusXt :

Prométhéus, qu'on aime ou pas, a son lot de grosses incohérences qui tâchent quand même, mais oui, l'ambiance est superbe.

18 12 2012
Hugog :

Ça c'est parce que tu regardes tout les flims en cherchant ce qui cloche pour voir si tu va pouvoir faire une critique pourrie.

18 12 2012
Mono :

Ah, personnellement Sunshine j'ai détesté. Je l'ai regardé parce que j'en avais lu une bonne critique sur le blog de Bebealien, mais finalement, ça ne m'a pas du tout plus. Trop d'incohérences pour moi, et puis le délire mystico-nawak avec le capitaine de la première mission... Par contre, j'hésite franchement à voir Prométhéus. Le pitch me tentait trop, mais j'en ai entendu tellement de mal...

Pour le film dont je parlais, je pense que tu t'ennuierais, probablement. Même moi je me rends compte que c'est un peu niais sur les bords parfois x)

18 12 2012
exoo :

Superbe critique pourrie (pas tant que ça en fait) et qui me donne grave envie de le voir. J'ai beaucoup apprécié. Mais j'ai surtout envie de rejouer au jeu, les premiers j'entend.Longue vie à toi (coup) critique.


PS :A priori si on insiste on a le droit à de la critique à la carte donc :
"vazy critik le rob1 d boa de ridley scott bataw§§"

18 12 2012
CerberusXt :

Pour Prométheus il faut vraiment te faire ton avis, perso j'ai surkiffé mais je suis louche.

@Hugog : Je ne fais pas l'effort en fait, je vois toutes les incohérences directement. Si l'ambiance est bonne, je suis près à en laisser passer beaucoup, les seules qui m'insupportent vraiment sont celles que j'appelle "joker sortie de prison", quand les scénaristes se sont coincés eux même et qu'ils utilisent une arnaque ou un deus ex machinae pour s'en sortir, ça m'horripile terriblement parce que ça pouvait être évité dès le départ. Ou quand les personnages font des trucs illogiques pour le bien du scénario, ça me sort du film direct.

@exoo : Je ne fais sur demande qu'à Noël ou si la personne qui demande à des gros seins et se surnomme ADream.

18 12 2012
Cass :

Hum, pas mal la critique (enfin comme d'hab j'ai presque envie de dire )
Sinon en film j'ai bien apprécié Le dernier Samurai mais 3/4 des personnes que je connais qui l'ont vu ne l'ont pas aimés, donc bon après je sais pas ...

Par contre le dernier robin des bois , j'ai trouvé le 1er tellement mieux..( je vais lui arracher le coeur avec une ....Petite cuillere!!) question de gout je suppose :)

18 12 2012
burninghat :

Yeah merci pour cette critique et surtout pour sa conclusion… qui me permet de sortir de l'ombre et d'avouer que, moi aussi, j'ai bien kiffé ce film en fait. Merci! :D

18 12 2012
CerberusXt :

Dans mes bras burninghat \o/

18 12 2012
Videcys :

Une critique qui change un brin de celles qu'on peut lire habituellement sur ce blog, notamment avec le mot de la fin qui, dans une première lecture, tend à vouloir nous faire penser que "C'est de la merde pondue par une merde mais j'adore !!!" Limite faudrait essayer de rédiger des critiques sur des films que tu as apprécié, même si en soi ça ne sera pas pareil que de descendre Twilight (ok c'est une cible facile, mais c'est le premier exemple qui me vient en tête...)

Sinon dommage qu'on ne voit plus tes critiques de séries au format vidéo, là aussi on trouvait un certain renouveau dans la façon de présenter les choses.

18 12 2012
CerberusXt :

Je ne pense pas que le film est une merde, mais c'est difficile à exprimer après en avoir bâché les défauts ^^
Faire un film que j'aime beaucoup et reconnu par beaucoup comme excellent, j'y pense depuis un moment, l'exercice peut être intéressant, reste à trouver le film qui m'inspirerait le plus.

Pour les critiques vidéos c'est principalement un manque de temps, je n'abandonne pas l'idée mais c'est vraiment beaucoup de travail et comme je passe déjà quasi 10h par semaine sur un seul article...

18 12 2012
Morphin :

Moi j'ai bien aimé la série MK ainsi que le film street fighter xD
Bon ça reste des navets quand même

18 12 2012
CouteauBleu :

Jolie critique (magad', une critique constructive et presque sans mauvaise foi ? keskispass ?) qui montre qu'on peut aimer un film malgré ses incohérences.

Je pensais à ça en regardant le final de Spider-Man 3, qui a beau avoir tout ce qu'on attend d'un combat final de super-héros (l'héroine stupide qui va mourir si on la sauve pas, le méchant trop fort pour toi tu n'as aucune chance, le combat plein de suspense) mais qui, en même temps, est bourré d'incohérences : la zone est censée être entourée par l'armée, et une tripotée de flics, pourtant, alors même que Venom passe la moitié de son temps immobile bien à découvert, aucun sniper ne pense à le dézinguer, aucun soldat ne pense que ce serait marrant un pitit tir d'artillerie sur le monstre de sable géant, et personne ne pense évidemment à évacuer la zone...

Enfin bref, du coup, j'ai regardé la séquence FPS du film, et je la trouve géniaaaaaaaaaaaale :D

18 12 2012
Fabounnet :

Je crois que c'est Boromir pour l’acteur du seigneur des anneaux /!\

Superbes critique, il me tenterais bien mais je n'aime pas trop ce type de sf étant plutôt space opera et sword and planète qui plus est je pars avec un gros aprioris en plus les film tirer de jeux vidéo ne sont pas un gage de qualité. m'enfin a l'ocassion
pourquoi pas.

Sunshine est un bon film pourtant je n'était pas convaincue a la base mais le scénar ma scotcher du début a la fin

18 12 2012
Gloomi :

Je ne savais pas que ce film avait si mauvaise réputation, je dois sans doute être inconscient ou alors je suis pas suffisamment geek (je le confesse, je n'ai que des "tendances geek", je ne suis pas un pur, mais je suis sûrement impur) car je n'ai jamais caché que j'aimais bien ce film. Notamment la séquence FPS (on devrait en faire plus souvent dans les films, et pas que pour des films d'horreurs avec caméra tremblante et vision nocturne moche).

18 12 2012
Mara :

oyez salut cerberusXt-sama
Perso j'ai adoré le "nouveau" spiderman, et j'ai detesté des films adulé comme le dernier batman....

A cause de problème occulaire, je ne peux pas jouer à des fps donc....

J'ai aussi adoré des jeux de merde...

Petit hs, tu as vu les tabloïd dire que c'était à cause de cod que y a eu une tuerie ? lol

bon courage !

18 12 2012
MacBernik :

Super critique comme d'habitude :')
Perso je trouve que ce film est une daube MAIS je prend grand plaisir à le voir et le revoir. Le phénomène inverse existe aussi : des films apparemment super mais que je peux pas encadrer : exemple : Gran Torino, star wars 4 5 6 (j'ai honte !)

Sinon les films que j'ai un peu honte d'avouer apprécier : Starship Troopers (kifffff), Demolition Man (kifffff), Aliens vs Prédators, les Blade, les Destination finale, les Fast n Furious, In time,

18 12 2012
CerberusXt :

Starship Troopers ça déchire ! Je n'ai pas encore vu les suites vu qu'on me les a très mal vendu mais ça pue le vieux nanar :D Destination finale le 1 est super, il va au bout du concept, du coup les suite ne font que répéter et ça devient ridicule à la Saw. Blade je n'ai jamais accroché mais il est plutot bien vu. AvP je n'aime pas, surtout le dernier avec Adrian Brody en action man pas crédible.

@Gloomi : 20% sur rotten tomatoes et il apparait systématiquement dans les listes des pires adaptation de jeux-vidéo :'(

19 12 2012
Couac :

Chouette article, bien aimé le "twist" qui m'a pas mal surpris, voir choqué :D

et sinon, j'me contenterais d'ajouter que la pomme de terre comporte 48 chromosomes, et qu'elle est donc une des formes de vie évoluée la plus évoluée de l'évolution.

19 12 2012
Mat :

Et si on ne compte plus en nombre de chromosomes, mais en paires de bases azotées qui composent l'ADN, on peut même parler du genre de plantes herbacées "Paris" qui a actuellement le génome le plus conséquent observé avec près de 150 milliards de paires de bases soit 50 fois le génome humain...
Bientôt, DOOM 2 : La revanche des fougères !!

19 12 2012
Fixzor :

Tres bon article comme toujours ! On rit aux larmes, on pleure... aux larmes aussi et on fait du coming out par derriere ! (Les licornes existent et font caca des arcs en ciel oui oui)

Pour ajouter a la liste des fimls pourris mais bons quand meme, je voudrais parler des Hunger Games. Je n'ai pas (encore) lu les bouqins mais j'ai presque apprecie le film. Tout ca parce que l'atmosphere, la tension, le background social et les personnalites ne sont que "presque" explorees... Pour ceux qui l'ont vu: les organisateurs sont cyniques et cruels, mais on ne le sent pas assez. Les ados sont mis dans des conditions inimaginables, mais on n'a pas le temps de s'en rendre bien compte. La partie de chasse a l'homme pourrait etre mieux realisee.
Bref j'arrete la. Mais si tu veux faire une critique dessus, a la maniere de celle la, je plante ma tente devant mon ordi et j'attends la publi ! (fait froid quand meme)

19 12 2012
Tchin-tchin :

Twilight? x)

Oui, l'heure est grave...

19 12 2012
ll0rT :

Perso j'avais bien aimé le film de Mortal Kombat, le scénario était bien foutu... Et les scènes de combat étaient top d'un bout à l'autre!

19 12 2012
mayday :

Ah blade le genre de film ou le monde aime cracher dessus alors qu'ils n'ont vu majoritairement le 3e ( slt dominique purcell ou david boreanaz en dracula, et l'autre fillette qui bute du vamp avec des écouteurs et de la techno douteuse hin hin). Sinon histoire de sortir du placard moi aussi j'aime ce film x). Bref comme toujours une bonne critique avec des comparaisons qui refoulent des chaussettes de rugbyman après un match.

19 12 2012
Durango :

Ca fait longtemps que j'avais plus ri comme ça devant un article de blog, merci.

Concernant le film, j'avoue que je suis très partagé. Mais COMMENT des mecs qui peuvent placer des références aussi sympa peuvent en paralèlle dénaturer autant l'histoire ?

Par exemple, le mec en chaise roulante, surnommé Pinky, se transforme en démon (fusionné à sa chaise) vaguement rose et vaguement quadrupède, exactement comme les Pinkies dans DooM I & II (et final DooM). La ressemblance est encore BEAUCOUP plus frappante avec DooM III ou les pinkies sont effectivement totalement quadrupède et ont tout a fait des pattes arrière mécanique, comme le pauvre qui se transforme en mi-démon/mi-chaise roulante. Même si dis comme ça, ça fait pas très peur.

Ce genre de clin d'oeil est juste extraordonaire. C'est pas une référence brainless (lol Dr. Carmark), c'est un clin d'oeil créatif, qui demande un minimum de connaissance du jeu, et un minimum de réflexion pour l'intégrer au film intelligemment.

Alors POURQUOI paradoxalement transformer une invasion de l'enfer en pseudo-zombies infecté ? A la rigueur des aliens, j'aurais pu comprendre, mais la, fallait le sortir. Il y a suffisamment d'élément esthétique dans les jeu pour baser le scénario d'un film d'action dessus. On a même une sub-story assez intéressante à la fin de DooM III là dessus. (La partie Archéologie / expérience / hypothèse de l'origine de l'homme sur terre, blabla)

En énorme fan de DooM, je voyais déjà les hordes infernales sortir de portails de l'UAC, et des "vaisseaux bio-mécanico-magique collosaux, avec des portes comme des terrains de football" (cfr. les manuels de jeu) approcher de la base... Et sur le coup, j'ai été déçu.

Malgré tout, on éprouve effectivement un petit plaisir coupable à jubiler devant certains passage du film, un peu comme quand on a honte d'aimer un morceau de musique particulièrement lamentable, ou comme on a honte de rire à une blague alors qu'on se rend compte qu'elle vient de Jean-marie Bigard dont l'humour n'est quand même pas franchement la spécialité.

Donc oui, j'ai passé un moment sympa devant le film, j'avoue. Mais non, ce n'est pas une bonne adaptation du jeu pc.

Mention spéciale à deux de tes vannes :
- "un petit jeune tellement noob qu’il y à encore deux jours de ça il devait penser que le corps des marines était un porno Front National"
- "le BioForce Gun, le célèbre flingue de Doom qui est à une armurerie ce que Valérie Damidot est au monde de la décoration : gros"

Elle m'ont fait recracher/baver sur mon clavier, je te félicite qu'à moitié. C'était drôle mais salissant.

Ps, je rejoint glow mc rangers sur la connaissance du génome. Le séquençage c'est bien, les annotations et prédictions bioinformatique c'est déjà mieux, et une véritable caractérisation, ce serait top mais c'est pas pour demain la veille.

19 12 2012
Hartmann :

D'un autre coté, si t'es obligé de regarder ce film avec une bande de grosses brutes hurlant "FUCK YEAH" toutes les 5 secondes, je comprends que tu puisses l'aimer.
D'un autre coté, si ce film ne s'appelait pas "Doom", il aurait pu être bien mieux.

19 12 2012
Fabounnet :

@Fixzor elle existe tien cadeau : www.nioutaik.fr/index.php...

19 12 2012
Comte Derleth :

Désolé je ne réagis pas sur doom mais sur ce que j'ai pu lire comme inepties!

Quelles incohérences sur Sunshine? Enfin un film SF catastrophe qui ne nous prend pas pour des abrutis congénitaux! L'ambiance est exquise, les reactions des personnages sont logiques, bien pensés, et font la par belle entre le besoin pragmatique et la conscience humaine. On ne s'y balade pas dans l'espace comme ça avec un peu d'air en bouche, la moindre modification a des répercutions énormes et en plus on ne nous emmerde pas avec des scènes "oh mon dieu la terre se meurt" avant de lancer l'équipe des super héros!

Qu'on aime pas Sunshine ne pose pas de soucis... on ne peut pas être tous touché par les mêmes émotions... par contre qu'on le dise incohérent c'est juste du gros foutage de gueule typiquement geeko-intellectuello-crétin!

19 12 2012
CerberusXt :

@Fixzor : Tu vas être heureux (ou pas vu que je le bash) puisque j’ai déjà fait la critique de hunger games sur nioutaik (tu n’as pas parcouru les archives, ça me fend le cœur T_T)

@Durango : Si j’ai bien suivi, il semblerait que les zombies soient un changement de dernière minute parce que le studio avait peur que cela ressemble trop au film Event Horizon (plutôt bon d’ailleurs). Cela dit, le côté « faire ressortir l’aspect démoniaque » des personnes est un twist qui rend la choses moins grave mais je comprend la frustration des fans hardcore.

@Comte Derleth : En fait, les seuls vraie incohérences de Sunshine sont le fait que le soleil se meure alors qu’avant de devenir une naine rouge il va devenir une géante blanche et engloutir la terre donc le problème soulevé dans le film n’existera jamais. Mais effectivement, on s’en fout vu que ça tombe dans la suspension d’incrédulité et que le reste du film est cohérent avec ces prémisses. Le « rallumage » du soleil avec l’explosion est légèrement limite également mais je suis d’accord, l’intrigue elle-même n’est pas illogique et j’ai vraiment passé un super moment (des super moment en fait puisque je me le rematte très régulièrement, rien que pour la scène ou le psychiatre demande au capitaine subjugué par la vague de flamme "qu’est ce que vous voyez, qu’est ce que vous voyez ??", ah les frissons !)

19 12 2012
Tistenk :

Faut avouer qu'un "en fait j'aime bien ce film" ça change a mort !
Mais en ce moment les films de SF, c'est un peu des cibles... Prométhéus comparé un à Alien (surtout le 1, les autres c'est d'la daube) c'est pas encore ça. La SF, même si ça se passe dans le futur, des fois c'est tellement incohérent que tu peux pas t'empêcher de pleurer de honte de l'avoir vu.
Sans vouloir choquer les fans de Prométhéus : odieuxconnard.wordpress.c...
Ca vaut le détour dans le genre critique de films !

19 12 2012
CerberusXt :

Alien 2 de la daube ? Alors que ce film a défini le genre Marines Vs Monstres moche à lui tout seul ? C'est un pur chef d’œuvre oui, avec une bonne idée à la seconde. Le 3, je peux comprendre qu'il fasse polémique (même si je l'adore) mais le 2 c'est plus surprenant. D'ailleurs, j'aime également le 4 qui est souvent décrié sans que je m'explique bien pourquoi :( Je dois être bizarre.

19 12 2012
Bill :

Hello,

Très bon article qui bizarrement donne vachement de le regarder. Du coup je m'en vais le tipiaker. Osef d'hadopi j'habite en Angleterre :)

Sinon, moi le film que j'adore, c'est Super Mario Bros. (tiens une adaptation de jeux video aussi, huhum...). Je sais qu'il est pourri, qu'il ressemble autant à Mario qu'un pingouin ressemble à une pangoline, mais je sais pas pourquoi je kiffe ce film... Et j'en ai même pas honte, c'est ca le pire!! Faut avouer que les goombas ont de la gueule dans ce film :) Ou pas...

Et Prometheus je l'ai regardé bizarrment, et franchement moi je l'aime bien (bon y a des trucs bidons mais ca va, ca se regarde).

Par contre, un film que beaucoup de genre ont eu l'air d'avoir apprécié et devant lequel moi je me suis fait plus chier qu'un rat mort d'ennui devant un film chinois de 14h sous-titré en moldave, c'est Sinister. Punaise j'ai failli dormir devant ce film, et ca c'est pas arrivé depuis Elektra, c'est dire... Y a tellement de cliché dans ce film qu'il est trop prévisible, d'ailleurs on peut deviner la fin avec 10min de film...

Allez tchuss les pingouins de l'espace

19 12 2012
Anterak :

@Fabounet C'est Eomer plutôt. ;)

Super critique comme d'hab, et j'apprécie le coming out à la fin, ça ne doit pas être facile!

Moi ce qui m'embête dans ce genre d'adaptation, c'est le pompage du nom pour vendre.
Ca se serait appelé "Chromosome 24 in Space", oui ça aurait pu être un bon film bourrin avec The "My Sourcil Kicks You Ass" Rock, MAIS il fallait que ça s'appelle "Doom", et pour moi ça gâche tout. Ca veut attirer son geek de base, et je te file des miettes de référence pour t'allécher, mais en fait non, ça n'a rien à voir avec le PETIT pitch de base.

Un peu comme Resident Iveul, ça se serait appeler "Bonnasse Plate Qui Tue Des Chiens Zombies", ouaip why not, un bon film de virus zombies qui se prend pas le chou. MAIS NON. Faut que ça s'appelle RE, et que ça viole la maman de RE.

C'est un peu mon nazisme à moi, faut respecter le matériel de base, un minimum!
Dire que La Légende de Chun Li c'est un bon film de baston avec du karaté et tout, si on oublie que dans le titre y'a "Street Fighters" et "Chun Li", c'est un peu facile! (Par contre y'a matière à une bonne critique pourrie de ta part je pense!)

Et pour Promèneteshousses, si tu veux voir un beau film, avec de bons acteurs, fonce!
Par contre si tu veux comprendre l'histoire qui est censé t'expliquer le pourquoi du comment, passe ton chemin. (Mais fais gaffe à ne pas te perdre!)

19 12 2012
CerberusXt :

@Anterak : Je ne suis pas d’accord, même si Doom fait des entorses étranges (et impardonnables pour certains) à l’univers Doom, les clins d’oeils sont loin d’être des miettes. Entre les nanomurs qui sont un clin d’œil super malin aux zones secrètes dont on peut traverser les murs, le monstre avec le cul métallique comme expliqué dans un commentaire précédent, la téléportation, le BFG très mis en avant ET surtout la séquence FPS, on est très loin du gimmick.

Pour Chun Li par contre je suis entièrement d’accord, d’ailleurs même les combats sont supra mal chorégraphiés, un comble. Ca sent le script prévu pour un film de baston lambda qu’ils ont vite fait maquillé à la truelle en street fighter. Pour RE, à part le 1 que j'ai trouvé très sympa (je précise, je ne connais quasiment pas les jeux RE, ça a grandement aidé à mon appréciation), les suites sont des aberrations atroces. D'ailleurs va falloir que je fasse la critique du dernier, ou pas, c'est tellement une évidence qu'il daube que j'hésite...

Et je le répète, malgré ses défauts, j’aime beaucoup Prométheus, il a juste eu la malchance d’être scénarisé par un des blaireaux de Lost qui ne sait absolument pas comment résoudre des mystères et qui préfère "posé dé kestin trololololo".

19 12 2012
Fabounnet :

@ Anterak huhu je le sais bien mais c'est amusent de voir qui va tomber dedans, et voire les réaction, m'attendais qu'on traite d’inculte, que l'on m'insulte en orc ou en nain voir en elfique.

19 12 2012
Bill :

Purée, j'ai vraiment écris de la fiente des fois... Ca m'apprendra à écrire des commentaires au taf avec mon manager 2 mètres derrière moi et à pas me relire... Pour la peine je vais me fouetter avec des ronces.

19 12 2012
Tarken :

Franchement, si il y a un film que j'ai adoré alors qu'on le considère comme un nanar, c'est Outlander, le dernier viking. C'est un putain de mélange entre de la SF et des vikings et y a même Ron perlman dedans !
Je te conseilles de le voir Cerberus !

19 12 2012
Anterak :

Ah non ce n'est pas mon style Fabounnet!

Surtout que c'est vrai pour ce pauvre Karl Urban, on le connait tous mais on a toujours du mal à le situer.
"Quoi c'est le mec des chevaux la ? Et le méchant dans Bourne Ultimatum ? Et un viking ? Et un agent de la CIA ? Nan sans déc!?" ^^

Heureusement que Judge Dredd le met en avant, et de belle manière si j'ai bien pu comprendre! (Pas encore vu)

Et surtout surtout, je ne connais pas d'insultes en langues orc, naines ou elfiques. :'(
(T'as de la chance canaillou!)

19 12 2012
ch4rlyb0y :

it rocks /o/

19 12 2012
Comte Derleth :

Hmm oui le postula est très peu crédible et le rallumer de cette manière est, elle aussi, peu crédible (en même temps ils passent leur temps à dire qu'ils ont AUCUNE idée de ce que cela donnera et qu'au point où ils sont ça n'a plus grande importance...

Mais j'ai envie de dire que des films de SF qui ont des postulas scientifiques "peu crédibles" il y en a foison et qu'on accepte généralement la logique de base du film. On accepte le fait que des vampires existent, on accepte qu'une momie se change en poussière, on accepte que dans 1 ans on aura des skate volant... parce que la base de se divertissement est de justement imaginer une situation presque impossible.

Si je me bats pour que ce film ne soit jamais montrer du doigts comme étant "rempli d'absuirdité" c'est qu'une fois ce postulat placé ils s'en tiennent... ils n'incorporent pas des éléments qui se contredisent, Danny Boyl évite tous les pièges du genre...

Tu parles du psychologue qui semble sombrer dans la folie? Justement, voilà un sacré rôle... dans un film lambda, on nous montrerait sa fascination pour qu'il puisse devenir fou après... là... bah non.. il est fasciné par le soleil, par son énergie, sa lumière... et il ne deviendra pas fou pour autant!

Captain Maerica, encore un rôle qui dénature de ce qu'on voit... il aime pas le physicien, d'accord, mais sa logique ultra pragmatique le rendra jamais true evil alors qu'un méchant de début, soit il devient true evil, soit il s'excuse et devient true gentil.. là c'est jamais le cas, il gardera en tête la mission avant tout.

On a pas de faux espoirs non plus... une fois la mission déviée, c'est fini.. plus d'oxygène, plus rien... pas de deus ex machina... le film évolue tel qu'il le devrait dés le moment où le Capra (pas le démon de Dark Souls hein!) se dit que prendre la seconde bombe est un acte qui vaut le détour! Ah ben oui, ils veulent pas "sauver le premier équipage" non plus...

Et le soleil.... omni présent... il nous écrase de toute sa force pendant tout le film... jamais un film ne nous a donné une telle sensation!

enfin... ce que j'ai pu lire parfois comme critique montre combien le geeko-intellectuello-crétin a besoin de "pas aimer"

...

Quand je pense que ces gens sont ceux qui vantent Christopher Nolan ... je me dis qu'il y a quelque chose de bien pourri dans ce monde (oui je sais cerb, tu aimes ses batman... disons que je parle surtout de son inception!)

19 12 2012
CerberusXt :

@Tarken : De la SF avec des viking, tu viens de me faire envie :D

@Comte : C’est ce dont je parlais avec la suspension d’incrédulité ^^ (en plus la musique de Sunshine est excellente, toute l'ambiance sonore en fait). Pour Nolan, j’aime aussi son Inception, la seule déception que j’ai eu c’est avec le Dark Knight Rises qui est simplement à chier avec 30mn de Batman sur les 25H que semblent durer le film.

19 12 2012
Mara :

Cerberus, je rêve d'une critique des films RE, si tu le fais t'aura un bisou sur les fesse ='(

Moi j'ai vu des daubes pour le plaisir, le docu sur Justin Bieber et sa rape face où je me suis bien marrer (j'étais sur Skype avec des amies, on regardait en même temps) juste après le film DBZ (On a aussi bien rigoler), on aime bien regarder des films pourri...

Perso y'a des films que j'ai entendu du bien mais que j'ai détesté. En même temps je regarde peu de film (mise à part les Marvels que je vais voir quasi les jours de leur sortie tellement je suis fan -Je suis une fille, je dois être bizarre-) Après je suis souvent accorder avec les gens (Wolwerine Origins par exemple) après dans mes recherches de films pourrit je vais surement voir les RE qui ont l'air vraiment à chier (je viens d'acheter le 6 d'ailleurs) et Doom, ça a l'air rigolo.

Le monstre en plastique qui mute me fait penser au jeu Mush et le gars au fauteil roulant à Terrence...

"Dans l'espace personne ne l'entend pousser"

En plus PINKY quoi... Si le jeu c'est pas une référence...

19 12 2012
Zgouingo :

Mais moi aussi je KIIIIIFFFFFEEEE Doom !
Je l'ai même préféré à Far Cry que je surkiffe, parce que Uwe Boll est un génie !
Postal aussi est grand.
Mais DOOM quoi.
Avec le BIG FUCKING GUN, rien que ça, c'est juste trop bon.

19 12 2012
Xnqiq :

Perso j'adore Amélie Poulain, et j'ai bien aimé des trucs comme Prometheus, X-men : First class, Alien : La résurrection (et j'ai détesté AlienS) et Star Wars : La menace fantôme.

Non je déconne.
Pas la menace fantôme.

19 12 2012
oignon :

Ohooo! Je profite d'une enième visite sur ton blog pour transmettre un petit homage à ta qualité de critiquage... Et à cracher un peu de venin aussi:
"quel" (troisième occurence par recherche dans l'article) a provoqué un plantage général de toute mes capacités cognitives... Un honte vraiment! (dixit celui qui allourdi le larousse avec critiquage et autre mot surement tout aussi non-conventionnel)

Du reste tu redéfinis superbement bien le monstre fufu: camouflé dans les ténèbres, ou plus exactement sous la forme d'un fan de la saga doom dont les rêves ont été bafoué par cette adaptation cinématographique ô combien baclé, tu te place en tant que porte étendard de cette ligue. Sauf que, une fois l'argumentaire servi, tu retourne brutalement ta veste, crachant joyeusement au visage déjà humidifié par l'émotion de ceux qui croyait dure comme fer en cet argumentaire, en avouant ta duplicité et ton amour pour ce film... Fourbe ! (et manipulateur tien!)

En tout cas c'est toujours un plaisir de te lire

19 12 2012
Mono :

@Xniq: moi j'aime bien La menace fantôme, et j'en ai pas honte =D

19 12 2012
Mad Dog :

Ho, mon dieu, CerberusXT va aussi aux Utopiales ! Si ça se trouve on s'est croisé (mais pas sur Doom, par contre, pour l'ambiance, je dois dire que j'ai vécu ça avec un Turkish Starwars dans cette même salle, dans une autre édition du festival, avec le même genre de public... inoubliable !)

19 12 2012
TheFlo :

Oh mon dieu, comment, mais COMMENT peut on avoir aimé prometheus?!? Arg, il y a tellement de grossière incohérence que personne dans l'équipe du film ou la prod n'a du le voir en entier avant le jour de sa sortie. L'ambiance est chiante, on s'ennuuuiiiie.

Bon, du coup je vais DL Doom, me faire mon propre avis, mais j'aurai du le regarder avant de lire la critique :/

Si tu cherche à rendre hommage à un bon film choisi plutôt la série Firefly, il y a tellement à dire et à aimer que je suis sur que l'article s'écrire tout seul. (suffit de penser à la chanson pour Jane Cobe)

Bye

19 12 2012
TheFlo :

Damned, dommage qu'on ne puisse pas éditer les com's.

-grossièreS incohérenceS
-s’écrirA

19 12 2012
Florent :

Ce n'est pas un film, mais juste pour rester dans le thème des coming out je vais dire que j'ai adoré les scénarios des pokemons donjons mystères.
Ils sont basiques, reprennent les même clichés d'un jeu à l'autre, plus que naïfs, et font de jolis doigts d'honneurs à la logique (Mention spéciale à "explorateurs du temps", dont la gestion des voyages temporels est misérable.)...
Mais voilà, c'est pokemon, c'est mignon, c'est sympathique, et j'achèterais encore les prochains donjon mystère juste pour son scénario qui sera probablement aussi médiocres, mais que je vais apprécier quand même.

19 12 2012
Fixzor :

@Fabounnet: merci pour le lien. (J'ai honte j'aurais pu chercher un peu )

Pour apporter une pierre inutile a l'édifice:
- Aliens 2 est l'un des meilleurs actions SF qu'il m'ait été donné de voir (grammar nazis à vos plumes). Des marines qui crient plus fort que leur sulfateuses, une GI Jane de l'espace, des monstres de partout et du suspense. Que demande le peuple ?!
- Prometheus: je me suis endormi avant la fin. Lent et chiant. Encore une déception puisque j'attendais vraiment la préquelle pour enfin connaitre la genèse de créatures aussi fabuleusement moches et terrifiantes (du grand art).

Sur un autre film, en préparation cette fois, je tremble dans mes chaussettes. L'adaptation du Ender's game est prévue pour bientôt, et encore une fois je sacrifie tout animal de compagnie consentant ou non aux dieux du cinéma pour qu'ils ne sortent pas une pauvre daube.

19 12 2012
Erelde :

Coming Out :
Pour ma part c'est assez simple, j'aime TOUS les films de merde... C'est incurable,
j'aime les Resident Evil, les Spiderman, Abraham Lincoln VS Zombies, Terminator et autres Alien VS Predator, Prometheus, les disney merdiques, etc.

En général je me décris comme "bon public", et je me défendrais en disant que je ne regarde pas QUE des merdes même si j'apprécie TOUTES les merdes.

(Tout le monde a une montre, les psychopathes ont une montres, donc tout le monde est psychopathètique. HELL YEAH!!! just invented that word)

20 12 2012
Natsuko :

@Fixzor: Ah déjection! Encore un film tiré d'un livre de SF que je n'irai sûrement pas voir. Ender's game est l'un des premiers romans de SF que j'ai pu lire (après Asimov).
J'ai vraiment peur d'être ultra déçu par ce qu'il en sera fait.
Un peu comme le dernier Batman de Nolan (J'ai vu que le 3ème ... la première fois que je fait un facepalm lors d'une projection btw!) qui crache gentillement sur ce qui fait, selon moi, un Batman:
- Les gadgets (un ou deux batarang ... et puis basta)
- La dualité torturée de Bruce Wayne/Batman (Michael Keaton est ZE Batman)
- Selina Kyle/Catwoman entre haine et amour pour la chauve-souris (J'aime bien Anne Hathaway ... mais là elle a servi à rien ... son rôle s'est résumé à "Oui Batman", "Bien Batman", "Tu me prête ta moto Batman?" .... etc ad nauseam)
- Gotham City qui ressemble ..... à une simple grande ville des US comme on en voit dans les films américains (New-York par exemple) et n'a aucune âme particulière.

Tout comme cité précédemment pour d'autres films, on enlève le titre "Batman", c'est un film d'action sympa (et encore) comme beaucoup d'autres.

Le seul point positif du film c'est Bane (Sa voix en VO est terrible) ... mais c'est pas assez pour sauver le film selon moi.
J'hésite donc à regarder les 2 premiers vu les critiques que j'ai pu entre jusque là ("Faut absolument voir le premier", "regarde pas le 1, c'est le 2 qu'il faut mater" etc..)


@CerberusXT: Moi aussi j'ai adoré Starship Troopers! C'est un peu comme Independence Day; le film peut se résumer par: "America! Fuck yeaaah!". Rien de subtil, du style bourrin bien sympa pour mettre son cerveau en mode 'off'.
Parcontre évite le 2 (je savais pas qu'il y avait d'autres suites après ça) sauf si tu veux un film pire que nanard. Autant le premier était marrant parce que bourré de clichés, autant le 2 était mauvais juste parce que mal joué, mal agencé, mal filmé, mal ... et on peut faire ça des heures!
Juste un p'tit exemple qui m'avait frappé: Les aliens attaquent le groupe de Troopers qui se trouvent sur une haute butte. Les aliens vient du bas de la butte ... et bien les Troopers tirent vers le ciel ou presque ... merci l'incohérence :s


Bref! Désolé pour ce pavé monumental et félicitation à ceux qui auront eu le courage de lire jusqu'au bout! Vous avez gagné ..... toute mon estime :p

20 12 2012
Anterak :

@Natsuko :
C'est marrant que tu penses ça de Starship Troopers, parce que c'est carrément l'inverse en fait.
C'est très subtil, c'est anti-"America Fuck Yeah!" au possible, une grosse critique (derrière le bourrinage-pommade) du système américain en général. Et c'est ça qui est génial avec ce film. :)

20 12 2012
Erwan :

le corps de marine = film porno du FN
c'est tellement bon ! Tu dois être le fils prodigue de Raymond Devos.

Très bon le caca nobi aussi.
Ceux qui savent, savent

20 12 2012
CerberusXt :

@Natsuko : Si si, regarde le second batman de Nolan, il est vraiment bon. En plus, vu que tu en parles, la ville a une vraie identité, certes plus proche du réalisme d’une ville américaine classique mais on sent une vraie unité dans sa représentation. Difficile à expliquer, matte le, vraiment, tu ne le regretteras pas si tu kiffes Batman et le Joker.

Pour Ender’s Game je suis partagé, c’est un très bon bouquin et sa force vient des difficulté intérieures de son héros qui sont être à peu près impossibles à retranscrire à l’écran sans qu'Ender passe pour un putain d'émo mais de l’autre il y a de quoi se gaver niveau action entre les entrainements dans la salle 0G et les bastons intergalactiques. Enfin, je ne me fais pas vraiment d’illusion, Hollywood trouvera bien un moyen d’ajouter LE détail qui moisi toute l’adaptation. Je suis prêt à parier qu'ils vont le marketer comme un remake d’Harry Potter dans l’espace (bah oui, un jeune surdoué envoyé à une école d’astronautes, je serais surpris qu’ils ne partent pas la dedans) et qu’ils ajoutent un triangle amoureux pour plaire aux pucelles alors qu’il n’y a pas d’histoire d’amour dans ce bouquin.

"Moi aussi j'ai adoré Starship Troopers! C'est un peu comme Independence Day; le film peut se résumer par: "America! Fuck yeaaah!". Rien de subtil, du style bourrin bien sympa pour mettre son cerveau en mode 'off'."

On ne doit pas parler du même film alors parce que Starship troopers n’est pas un film bourrin sans subtilité, c’est plein d’un cynisme sur la militarisation à outrance et ça crache légèrement sur le fuck yeah america sans en avoir l’air. C’est au contraire vachement malin même si, à mon grand regret, ça viole du coup totalement la thèse du bouquin d’origine. Même si je ne suis pas d’accord avec cette thèse, trahir un auteur ça me fait toujours chier. Et sinon, je chie méchamment sur Independance Day, quelle daube.

PS : Les abonnés à netvibes sont de retour, 5200 abonnés au flux, wouhou, faut croire que mon mot à la fin à eu un effet :D

20 12 2012
Acathla :

Bah moi j'ai adoré Die Hard 4.0 et je vous emmerde :)

20 12 2012
Acathla :

Et j'ai bien aimé Armaggedon aussi... ça fait de bien, ça enlève un poid

20 12 2012
El Rono :

Je ne sais pas si je suis complètement naïf ou si Starship Troopers relève d'une subtilité intellectuelle trop bien cachée pour le païen que je suis. Toujours est-il que j'en ai le souvenir d'un film très cliché, surjoué et mal joué, à mi-chemin entre le blockbuster pour ado et un feuilleton tv, quand d'autres en ont vu un évident plaidoyer anti-militariste teinté d'ironie.

Mais voila, à trop vouloir pousser la discrétion de la satire, elle finit par disparaitre et ne laisser qu'un premier degré franchement pas top. Ce n'est que mon avis mais jusque la je n'avais pas de problème à repérer quand un film se voulait parodique ou non.

Quand à se braquer sur une superproduction uniquement à cause de son pro-américanisme, c'est quand même se bloquer mentalement sur des oeuvres parfois très bonnes.

20 12 2012
Acathla :

El Rono, a la base Starship troopers est un livre de propagande fasciste, dont le message a été complètement détourné dans le film qui parodie le comportement international des Meuricains, et aussi les films d'invasion (puisse qu'ici ce sont les humains qui envahissent les aliens et pas l'inverse)

Je me souviens avoir mis un moment avant de décider de le regarder, car les bandes annonces de l'époque étaient plutot genre "yeah america fuck it all, gonna roxx those nigga aliens". Il est délicieusement cynique et second degré. Aprés, je comprends aussi ton point de vue...

20 12 2012
Acathla :

En plus y'a Barney Stinson en psyker dedans

20 12 2012
Comte Derleth :

Etoile Garde à vous (le livre qui a inspiré starship trooper... et pas que) n'est pas un livre "fasciste" mais militariste! C'est logique, l'écrivain en question est un militaire qui a imaginé comment un gourvenement militarisé pourrait fonctionné sans les habituels dérives du régime.... et ça marche!

Alors évidemment écrire un tel livre dans le contexte géopolitique de l'époque, c'était un peu comme pisser du napalm sur les beatnik!

Pour info Etoile Garde à vous est aussi le précurseur... des space marine! En effet, contrairement au film où les marines débarquent par dizaine avec peu de protection, Heinlein avait lui préféré imaginer des tenues de combat épaisses leur permettant de faire des bonds de plusieurs kilomètres en balançant des ogives nucléaires à tour de bras! D'ailleurs dans ce livre les "bugs" ne sont pas les euls extra terrestres et je crois me souvenir qu'ils défoncent d'abord une race alliée.

Quoiqu'il en soit, le livre se rapproche plus d'un Warhammer 40k version space marine que du film... même si ce dernier n'en est pas moins excellent!

20 12 2012
Slig :

Excellent article, comme toujours (un peude fautes mais ça passe).

Perso dans les films que j'ai toujours honte d'avouer qu'ils m'ont plus il y a les ... Resident Evil :(

20 12 2012
Acathla :

Mouais, Comte Derleth, du militarisme poussé. Moi j'y vois une propagande non seulement anti-communiste, mais également anti-républicaine, qui fait la part belle à la torture et à la peine de mort. Je n'ai pas trouvé dans le bouquin le même second degré qu'il y a dans le film... Après, c'est peut-être une erreur de ma part.

21 12 2012
devtol :

Moi c'est pire j'ai bien aimé Mortal Kombat

21 12 2012
Nortegam :

"C'est un peu comme Independence Day; le film peut se résumer par: "America! Fuck yeaaah!"."
Et bien le drame de ce film, c'est qu'il est totalement parodique (genre imaginez Obama monter dans un F22 pour combattre les extraterrestres, c'est drôle, et je pense que c'est le but). Le drame de ce film c'est que tous les Américains l'ont pris au premier degré (mais ils l'ont adoré, au moins).

Sinon excellente critique, je trouve que ça montre assez bien l'importance de l'objectivité dans la critique, avec une première partie plutôt subjective qui démolit le film, et une seconde avec plus de recul qui montre que c'est pas mauvais pour autant. C'est pour la même raison que j'aime beaucoup Transformers (voilà, mon coming-out est fait) : c'est la preuve qu'un film n'a pas besoin de scénario pour être agréable à regarder (je dis bien "être agréable à regarder", pas "être un chef-d’œuvre").

21 12 2012
CerberusXt :

@Nortegam : Pour l'avoir revu il y a peu, le côté "parodique" est sévèrement dissimulé, rien que la scène ou l'alien prend le contrôle d'un scientifique est tournée de façon assez glauque et a l'air de se prendre trèèèès au sérieux.

@devtol : Parait que le premier n'est pas si atroce ^^

@Slig : J'aime bien le 1 perso, ce sont les suivants qui sont atroces.

@Acathla : Il n'y a pas de second degrès dans le bouquin, c'est pour cela que le film dénature totalement le livre à mon sens (même si je trouve les deux géniaux malgré leur vues opposées). Le bouquin présente surtout une société hyperfonctionnel ou il faut être utile pour avoir une voix en politique, ça se rapproche assez de l'esprit impérialiste des romains. Je plussoie Comte, ce n'est pas fasciste en soit mais militariste et comme le militarisme est une des composante du fascisme la confusion est facile à faire sauf qu'il manque la composante contrôle des pouvoirs politiques et des libertés individuelles ainsi que le nationalisme puisque, si je me plante pas, la terre est unifiée sous une seule bannière.

21 12 2012
BBR :

haha, t'es trop gay des fesses.

Moi je kiffe Harry Potter, livres et films et j'ai la trentaine.
Mais j'aime les petites filles aussi et ca compense.

21 12 2012
Acathla :

Bon, OK, je vais me refaire le bouquin, je verrai bien s'il me laisse la même impression

21 12 2012
Natsuko :

@CerberusXT: Merci pour tes éclaircissements! Pour Starship Troopers faut dire aussi que je l'ai vu en 1998 et j'ai pas du capter la subtilité à l'époque (conscience de l'américain moyen avoir je devais) Et comme je l'ai pas revu depuis ben ... j'ai dû manquer ça XD Vais me le remater dans ce cas, et trouver le bouquin par la même occasion, ton explication m'a donné envie de le lire ^^

Pour Ender's Game ça va être en effet très compliqué. Beaucoup d'intrigue politique aussi avec son frère et sa soeur restés sur terre qui manipulent l'opinion publique pour se hisser dans les hautes sphères de la société ... en film je pense pas que ça soit très intéressant alors que c'est une partie importante de l'histoire ... Hollywood va gentiment couper dedans je le sens :s Espérons que Mr Card ne laissera pas d'énormités passer (il est co-producteur apparemment)

Et je vais également suivre ton avis (et les autres que j'ai reçus) de regarder le 2ème Batman de Nolan. Même si Heath Ledger me plait moyen dans le rôle du Joker, je vais quand même finir par le regarder.
Pour moi les meilleurs Batman sont ceux de Tim Burton, pour le choix de l'acteur principal (J'adore Michael Keaton), le rendu noir et gothique de Gotham City (ça m'a rappelé Frank Miller), le Joker et le Pingouin (ils sont juste géniaux ... de grands acteurs) .... et je vais m'arrêter là, sinon je vais citer tout les Burton XD

Donc je résume! à voir ou revoir: Batman 2 de Nolan et Starship Troopers, à lire ou relire: le roman qui a inspiré Starship Troopers, la série des Ender's Game (Les autres romans de la séries sont géniaux aussi. Ceux avec Bean j'avais vraiment adoré même si le sujet est un peu différent)


P;s: J'ai vraiment aimé Batman 4 avec George Clooney dans le rôle. Un film pur nanard et c'était génial pour cette raison :p

22 12 2012
Jossss :

Cerb... mon héro! Non sérieux j'étais outré en lisant toute la première partie de la critique. Je me disais rahhh mais il n'a rien compris c'est une honte, je t'ai maudis plusieurs fois en te souhaitant cors au pieds et furoncles purulants. Mais HEUREUSEMENT la fin de la critique était là. En effet, DOOM est un film excellent et je suis tout à fait d'accord avec toi je l'ai vu une 10 aines de fois et je ne m'en lasse pas. Les répliques sont mythiques la badasserie ambiante est énorme. Bref j'adore et, en effet tu l'as dit, mais ne serais ce que la réplique :"Ce dont est atteint le Dr Carmack est irréversible. Car ce dont il est atteint en réalité *PAN* c'est de décès"... antologique si je la sors pas au moins une fois par semaine celle là.
Bref encore merci pour ce que tu fais, je kiff ton boule, gros bisous!

22 12 2012
Un cornichon aigri :

Bon sang, CerberusXT, je sais parfaitement que les fêtes de fin d'année sont l'occasion de faire des folies (surtout à base de nourriture diverse et variée) mais pour l'amour de tes lecteurs, relis-toi ou fais toi relire par une personne tierce car les fautes d'orthographe sont l'ennemi de l'immersion dans l'article.

Et non, j'estime ne pas être pointilleux puisque certaines fautes sont grosses comme des BFG (c'est dire) au point de devoir relire la phrase avec attention pour la comprendre (pourtant je suis le premier à ajouter inconsciemment un mot manquant).

Bref, ce n'est pas une attaque mais un feedback d'un lecteur qui prend plaisir à lire tes articles et apprécie ton style (un cousin éloigné de celui de l'OC).

23 12 2012
tchatche :

J'adore le film DOOM , il se fait vieux mais toujours un bon film à voir. En tout cas merci pour toutes ces images et ce super article.

23 12 2012
D. :

Wait wait wait, BFG ca veut dire BioForce Gun??? J'ai toujours cru que c'était le Big Fucking Gun!!

23 12 2012
D. :

Edit: j'ai laché mon com's quand j'avais pas tout lu, donc je retire ce que j'ai dit, c'est bien le Big Fucking Gun :P

Par contre jme pose une question, pourquoi un coup tu l'appelle le BioForce et une autre fois le Big Fucking ?

23 12 2012
CerberusXt :

Parce que c'est le cas dans le film en fait, les scientifique appelle l'arme Bioforce gun et c'est The Rock qui, lorsqu'il le récup, le surnomme Big Fucking Gun.

23 12 2012
D. :

Ah ben oui du coup ça fait plus logique !

Maintenant si vous m'excusez y a Cerb' qui m'a parlé, jvais aller faire ma danse de la joie dans le jardin.

24 12 2012
Hardrick :

Arrêtez d'être aussi pointilleux sur les fautes avec un ton limite condescendant, il écrit 20 pages word quasi d'une traite, forcémment qu'il y a quelques erreurs! Et encore, j'en ai pas remarqué beaucoup plus de 2-3, y'a juste la "quel" "qu'elle" vers le milieu, qui pique un peu, mais on s'en fout!
Ça m'a donné envie de voir le film en tous cas, très bon article encore une fois Cerb!

24 12 2012
Natsuko :

@CerberusXT: Et bien voilou! J'ai regardé les 2 premiers Batman de Nolan. Sans être les meilleurs films de l'histoire c'était plutôt pas mal; surtout si on les compare au 3ème film.
Dans le premier, Gotham fait déjà plus "comics" que dans le 3 et ça c'est bien!
L'histoire est bien posée et on sent (même si on le savait) que la suite est inéluctable ^^
Le deuxième film est effectivement le meilleur des 3. Peut-être aussi parce que les bases sont posées et qu'enfin on peut voir le développement de l'univers de Batman.
Les personnages sont franchement bien incarnés, le scénar' bien tortueux pour certains passages sans être lourds 'parce-qu'il-a-tout-clashé-comme-ça'.
Le Joker était vraiment bien aussi, complètement barjot, dérangé. Heat Ledger joue bien effectivement mais malgré tout, je préférais Jack Nicholson dans ce rôle (c'est surement pas très objectif comme point de vue, j'admet)

Au final, les Batman de Nolan c'est comme les Terminator, le 1 est génial et pose les bases, le 2 est le meilleur parce qu'il contient ce qu'on a aimé du premier avec un(des) supplément(s); le 3 c'est parce que ça a bien marché et qu'il fallait faire une suite.

27 12 2012
jorj :

spoiler: commentaire constructif.

"Au final, les Batman de Nolan c'est comme les Terminator". -_-'
J'essaie d'être créatif dans la vanne, pour te prouver à quel point l'hérésie apostatique mécréante que tu as proféré est une insulte flagrante et outrageante aux dieux de la SF, des bons films et de l'intelligence, mais j'ai rien trouvé de mieux que 'WTF-caca-boudin va mourir en enfer vilain être contrefait et impie !'. ¨
Parce que quand même je préfère partir plutôt que d'entendre sa, plutôt que d'être sourd.

29 12 2012
GL :

Comme beaucoup de branleurs, je lis des blogs sans jamais laisser de commentaires, et là, ça m’a tellement touché que je ne peux pas m’empêcher de laisser ma virgule sur l’écran. Putain, ça fait du bien, et ça fait d’autant plus de bien qu’on ne s’y attendait pas forcément au début. A vrai dire, Doom, je m’en fous un peu (en tout cas, je me fous clairement de la fidélité de l’adaptation – adapter un jeu video au cinéma m’a de toutes façons toujours semblé extrêmement bizarre – et pis, de toutes façons, je n’y connais rien en jeux video), mais il se trouve que je l’ai vu, et que j’ai trouvé ça tout à fait regardable, parce que ça ne pétait pas plus haut que son cul – de la série B qui s’assume, sans trop faire le malin ni confiner au téléfilm pourrave (y a des trucs, tu regardes, et tu te demandes comment non seulement tant de pognon a pu être investi là-dedans, mais même comment les personnes impliquées ont pu aller jusqu’au bout). Du coup, au début de la lecture de votre article (ouais, moi aussi, je vouvoie), je me suis dit : mais pourquoi tant de haine (en tant que non-geek, j’avoue ne pas avoir eu connaissance de la fatwa qui pesait sur ce film – pour moi, le pire film du monde restait Blade 3 – mais bon, j’ai vu Blade 3 avec un pote et Doom tout seul, peut-être que ça joue ? en même temps, j’avais aussi vu Blade 2 avec le pote en question, et ça m’avait semblé du même niveau que Doom – donc pas si pourri que ça) ? Et j’avoue qu’en lisant la première partie de votre article, je me suis dit : merde, ça y est, il nous fait son Odieux Connard (Parenthèse à ce sujet (@Tistenk) : non, le blog de l’odieux connard ne vaut pas le détour « dans le genre critique de films » – puisqu’il ne s’agit pas de critiques de films, mais, à la limite, de « critiques de scénario », voire (et, si l’auteur du blog est honnête, il le reconnaîtra lui-même) d’ « exercices de rhétorique basés sur des blockbusters américains » (dans le genre « critiques de films » qui vaut le détour, à part Nioutaik, Le Blog des Films de Merde était (quand il était encore en activité) un vrai blog de cinéphile, je veux dire : avec des goûts subjectifs annoncés (l’OC ne « critique » que les films « grand public » – et franchement, j’en ai rien à foutre de lire le résumé commenté de « Blanche Neige et le Chasseur » ou de « l’Agence Tous Risques » –, alors que le BdFdM critiquait ce qu’on appelle maintenant les « films de genre » (avant, il me semble qu’on disait juste : film d’horreur, de SF, policier, thriller, etc.), qu’ils soient « grand public » ou non, avec un vrai point de vue (au bout d’un certain nombre de chroniques, on savait d’où l’auteur parlait), et avec un argumentaire qui ne se limitait pas à pointer les lacunes du scénario d’une manière pseudo-objective – si la qualité d’un film se jugeait à son scénario, Lynch, Fellini, Mc Tiernan, Godard et Claude Zidi seraient de gros tâcherons – j’ai dit Claude Zidi ?))(fin d’une longue suite de parenthèses rendant ce commentaire illisible, et c’est tant mieux). Ma crainte, donc, en découvrant (pourtant avec joie) ce dernier post, c’était que le blog de CerberusXt ne devienne une sorte de décalque de celui de l’autre Connard, avec plus de fautes d’orthographe (nan, mais franchement, « il meurt », pas « il meure », merde, quoi !). Et là : retournement de situation : non, le cerbère n’était pas devenu un simple robot analyste d’incohérences scénaristiques, mais rappelait incidemment qu’un film n’était pas qu’un scénario, mais aussi des images qui bougent (y compris dans le noir) et des acteurs qui parlent (même en jouant comme des casseroles – et au théâtre, ils jouent mieux, peut-être ?) et qui ont un corps (et des sourcils). Je n’irai jamais voir un film parce que Dwayne Johnson joue dedans, mais, après avoir vu Doom, je sais que je peux voir un film malgré sa présence au générique. Parce qu’en réalité, ça n’a pas d’importance en soi. The Rock n’est qu’un corps (et des sourcils). Mais en même temps, il est un corps (et des sourcils) d’une manière telle que tu as l’impression que, si on l’enlève du film, ça ne fonctionne plus – idem pour Karl Urban (« le type du Seigneur des Anneaux »)(lui aussi joue beaucoup des sourcils, d’ailleurs, et du nez). Et c’est ça qui est assez paradoxal : ni l’un ni l’autre ne me feront aller voir un film dans lequel ils jouent (à la limite, j’aurais même plutôt tendance à fuir les films en question), et pourtant, j’ai l’impression que Doom (dont le scénario est effectivement tout pourri et dont la réalisation semble au premier abord ultra formatée) ne fonctionnerait pas sans ses acteurs – ce qui veut bien dire que le réalisateur, aussi tâche soit-il, a quand même son rôle à jouer, non ? A contrario (et puisqu’il faut faire son coming out sur les films de merde qu’on aime bien malgré tout), je n’apprécie Resident Evil que parce qu’il met en scène Milla Jovovich (je pense d’ailleurs que c’est la seule raison d’être des films en question : filmer le corps et les sourcils de MJ). Or, on pourrait dire, dans ce cas-là, que c’est l’acteur (en l’occurrence, l’actrice) qui suscite votre intérêt pour ces films, dont les réalisateurs sont réputés (et à juste titre, pour ce que j’en ai vu) être, au pire, de grossiers tâcherons, au mieux, de simples faiseurs. C’est un peu ce qui me fascine, dans le cinéma : c’est qu’on n’arrive pas à le réduire à ses réalisateurs ou à ses acteurs ou à ses scénaristes – y a toujours quelque chose qui échappe, et qui fait que des films a priori ultra merdiques comme « Doom » ou « Resident Evil » s’avèreront en fin de compte bien meilleurs que des « Hunger Games » ou des « Abraham Lincoln chasseur de Vampires » (qui sont quand même de sombres merdes, irregardables même téléchargées) sans qu’on puisse vraiment dire si c’est à cause du scénario, des acteurs ou du réalisateur. Et puis y a aussi des cas d’école, comme Fight Club (qui, au même titre que Starship Troopers, fait partie de ces films qui sont l’objet d’un énorme contresens – Fight Club étant évidemment un grand film d’amour), qui sont de grands films qui vous font découvrir à la fois de grands réalisateurs, de grands acteurs (càd de grands corps et de grandes voix)(avant de voir Fight Club, je me foutais complètement de David Fincher, j’ignorais tout d’Edward Norton et j’avais du mal avec Brad Pitt – ce n’est qu’après Fight Club que j’ai pu apprécier Seven, Alien 3 et Rounders), et de grands scénaristes (encore un coming-out : j’ai bien aimé « Jumper », malgré son acteur principal a priori tout pourri (tout le monde sait ici de qui il s’agit, et j’ai la flemme de chercher son nom), « Jumper » que je n’ai cherché à voir que parce que je savais que Jim Uhls avait participé au scénario (ouais, bon, j’ai été un peu déçu) – Jim Uhls, qui a fait le scénario de Fight Club, qui s’avère bien meilleur que le roman d’où le film est tiré – et pourtant, j’aime bien Chuck Palahniuk : il y a peut-être ici beaucoup d’a-priori, et c’est peut-être ça, à la base, qui fait la différence entre un film qu’on aime et un film qu’on n’aime pas). Bon, je m’éloigne du principal. Pour faire bref, donc : Merci.
Bises.

31 12 2012
Stockilleur :

Sinon en parlant de révélations :
Nintendo et tout ses jeux c'est de la merde. Sérieux, même enfants je trouvais ça merdique. Et pokémon aussi c'est de la merde, bien que les jeux vidéos étaient quand même un peu très sympathique à leur époque.
Fuck it.

31 12 2012
Stockilleur :

Oh et Sunshine c'était sympa au ciné.

31 12 2012
Fabounnet :

Stockilleur dans ce cas si on aime pas sony on peut dire que tout les jeux sortie sur ses console sont de sombre bouse, ou que dire la dreamcast les jeux était surement mauvais vue quelle na pas fonctionner.

01 01 2013
ll0rT :

Faudra que je pense à m'inspirer de Stockilleur. Apparemment, plus c'est gros, plus ça passe.

*Référence honteuse*

01 01 2013
Natsuko :

@jorj: Mmmhhh ... constructif? peut-être ... mais si tu avais lu un poil plus loin, tu aurais compris que je ne comparais pas les Batman de Nolan AVEC Terminator, mais bien le principe des suites dans les films.
Mais peut-être ai-je mal exprimé cette idée; je te la réécrit si tu veux:
"Les Batman de Nolan, le 1 est génial et pose les bases '... etc ...' et qu'il fallait faire une suite .... un peu comme les Terminator"

Mieux ?

03 01 2013
masudo :

Toujours pas de nouvel article ?

Franchement on paie beaucoup trop cher pour le peu de contenu du blog, REMBOURSEZ !

03 01 2013
CerberusXt :

Abonne toi à mon twitter ou au groupe facebook pour les dernières infos ! Le prochain article sera publié mardi si tout va bien. J'avais prévenu en plus pour les vacances de noël espèce d'esclavagiste !

03 01 2013
masudo :

Toujours les même excuses de toute facon !

déja que je me suis fait enflé mon abonnement a 42 qui n'est pas terminé, ca commence a bien faire...

03 01 2013
CerberusXt :

T___T

08 01 2013
XalGoz :

Juste pour dire que j'ai eu du mal avec l'antispam ! C'est vraiment chiant d'en arriver à des méthodes de protections de ce genre !

Bonne année !

08 01 2013
CerberusXt :

J'ai vraiment essayé des alternatives avant mais les spams passent quasiment à chaque fois. C'est la seule solution qui les virent à 100%

08 01 2013
Kyll :

20 jours sans nouvel article, c'est une honte!

Remboursez!

09 01 2013
XalGoz :

C'est super chaud d'écrire 5 quand même !

12 01 2013
ಠ_ಠ :

Ce soir y'a plusieurs séries sur lequelles tu pourrais faire une critique pourrie,ça serait pas mal que tu en fasses une dessus parceque je sais pas laquelle mettre en ambiance de fond le samedi soir, Once upon a time (nan ça pu à mort), The event (ça a l'air assez bof j'ai vu déjà les premier épisodes la semaine dernière, et alcatraz que je ne connais pas (mais ils disent que c'est trop les même mecs qui ont fait lost alors -_-).

12 01 2013
CerberusXt :

The event et alcatraz sont deux séries "à mystères" encore plus à chier que lost, évite. Once upon a time c'est très bien et moins gamin qu'il n'y parait :)

16 01 2013
Ralph the Wonder Llama :

Je dirai rien sur Doom, n'ayant ni joué aux jeux ni regardé le film. Par contre, je vois que tu parles de captcha pour protéger le site contre le spam... et bien saches que le captcha n'est plus efficace ! Il est parfaitement possible, technologiquement parlant, de créer un logiciel capable de reconnaitre des caractères sur une image, et ça se fait, j'ai déjà vu plusieurs fois des bots sur des sites "protégés" par un captcha. Moins que si y'en avait pas, certes, mais quand même. Malheureusement, à part soumettre les bots à une variante informatique des trois lois de la robotique, je vois pas quelle autre solution pourrait être mise en place pour protéger un site contre l'invasion...

19 01 2013
ಠ_ಠ :

@cerb En faite, j'ai trouvé quoi regarder le samedi soir: Lost girl sur la chaine 23, à chaque fois j'oublie car les nouvelles chaines TNT ne sont pas encore diffusé dans ma région, heureusement la freebox et le multiposte me sauvent.

C'est une bonne série qui me rappel buffy, des monstres, se prends pas vraiment au sérieux, réa correcte, du sex lesbiens, c'est assez fun. X)

31 01 2013
Zagrakhen :

Au début de mon visionnage hasardeux sur la télé-que-je-ne-regarde quasiment jamais, j'étais plutôt sceptique et plein d'appréhension vis à vis d'un film tiré d'un autre jeu-vidéo. À part peut-être un ou deux Resident Evil, on n'a rien eu de très convainquant ces dernières années.

Au final, c'est clairement pas un chef d’œuvre mais l'humour, le second degré et la fidélité à l'esprit du jeu (c'est pas trop difficile en même temps) en font un bon divertissement télévisuel.

Sinon, j’adore le Dernier Samuraï, même si l'acteur principal est un néo-nazi de scientologue staliniste, je trouve que la critique conte ce film se base principalement sur des arguments de type "ad-hominem" (contre Tom Cruise) ou "réalité historique" (z'ont qu'à regarder des documentaires). Or, il s'agit plutôt d'une ambiance, d'une idée de l'honneur et d'une confrontation des cultures dans un Japon en devenir, le menant par la suite au nationalisme et à la guerre.

La perte des anciennes valeurs et la corruption par la technique moderne sont ainsi mis en avant comme les moteurs de la décadence actuelle. C'est plus philosophique que "scientologique" de mon point de vue...

16 03 2013
tchat gratuit :

Y en a des bien drôle, d'autres moins celle avec Hitler enfant je me demande si c'est vraiment lui quelqu'un sait me répondre?

16 06 2013
Aces :

Bah je vais me le récupérer et le regarder car j'aime bien ce genre de film dit de série B.
Bon par contre, j'ai vu Promotheus, je ne spoilerai pas la fin, mais c'est du gros caca, ça s'est sûr, suffit de voir la bande annonce et on a tout le film résumé...

02 08 2013
Mara :

www.youtube.com/watch?v=s... tient, Crossed a fait une chronique dessus dernièrement. Vous êtes à peu près d'accord ^^

22 08 2013
Ysmir :

Cette critique me fait toujours autant rire, étant en plus la première d'une lignée "le film est bourré jusqu'à la moelle d'incohérence mais c'est super fun".

D'ailleurs ayant adoré Dredd et Pacific "Super tanker dans ta gueule !" Rim, je me dis qu'il me faudrait regarder Doom à l'occasion.

Et sinon, dans les films que j'ai adoré et qu'il ne faut pas avouer :

On commence léger avec Sucker Punch, qui est paraît-il détesté sans que je n'en comprenne jamais la raison Oo

On continue avec du plus lourd avec Armaggedon et Transformers (le un seulement). Oui j'aime bien Michael Bay en fait.

*sors les boucliers anti-émeute, son armure de combat et se prépare au siège*

Et enfin Star Wars Episode 2 : L'attaque des Clones, qui est mon deuxième SW préféré si on se limite aux films (Non pitié, pas le micro-onde industriel ! T_T)

Ben ouais j'aime beaucoup ce film, parce que dans SW y a deux choses qui me font bander :
-Dark Vador
-Les clones
Du coup SW5 est en première position mais SW2 arrive juste après. Même si j'ai dus me farcir les moments avec Padmé et Ani (je me refuse à appeler ceci Anakin), qui sont tellement guimauve que j'en avais les dents qui collent, ça reste pour moi l'un des Star Wars les plus jouissif.
Et j'en ai pas honte (juste un peu peur).

05 11 2014
L'Homoursporc :

J'aime bien Jurassic Park 3, même si il est loin d'égaler Le Monde Perdu (oui, je préfère le 2 au premier Jurassic Park, TLW est moins cucul-la-praline, et on voit plus de T. rex, donc, c'est mieux)

Ah... Prometheus... Malgré tout ce que j'ai pu dire, et tout ce que je vais dire dessus, et aussi le fait que pour moi ce film chie sur la saga Alien, est bourré d'incohérences, dont le scénario a été réécrit et "corrigé" par Damon Lindelof (le mec qui a scénarisé "Lost", tu parles d'un pédigré), avec une Pseudo-Ripley limite fanatique religieuse comme héroine, c'est un film que j'aime bien.
Y'a un bon rythme, l'atmosphère est cool, les zefféspécio sont biens, les acteurs sont sympas (même Charlize Theron avec son rôle plus plat que la poitrine d'une fillette de 9 ans), et je trouve même que le Deacon a une bonne tête, c'est con qu'il n'apparaît qu'a la fin et qu'il n'apporte rien à part "ON DIRAIT BIEN QUE Y'A UNE SUITE, MEC!".


Et un truc aussi, non pas à propos d'un film à mauvaise réputation, mais à propos d'une saga adulée... A propos de Star Wars, je m'en tamponne royalement le coquillard! J'ai essayé de m'y mettre, mais je sais pas pourquoi, pour moi c'est juste aussi intéressant que regarder pousser du lichen Rhizocarpon (ça pousse très très lentement pour info)...

27 06 2016
Sunpepette :

Je viens de voir Doom en entier pour la première fois (je tombais toujours au milieu). Et je viens de lire ton article et à la fois j'ai apprécié le film en n''étant pas fan du genre "monstres qui tuent tous le monde".
Je trouve toute ton analyse du film réaliste, ce n'est pas le film de l'année, mais effectivement il est sympa.
Bon après moi j'aime bien The Rock, même si effectivement il en fait un peu trop ! Mais surtout j'adore Karl Urban ! Depuis le seigneurs des anneaux mais également grâce à RED, ou encore la mort dans la peau ou la série Almost Human. Un acteur Néo-Zélandais très interressant !

Ajouter un commentaire

Pour prouver que tu n'es pas un vilain bot, ecris le chiffre "5" ci-dessous :

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.