Best-Of - Nioutaik, le blog de l'inutile indispensable totalement... indispensable !
titre

zOMG !1 Il y a d'autres pages: 1 sur 1

lundi 14 janvier 2008

Complément à la création d’un jeu vidéo merdique : La sécurité pourrie !


14 01 2008
Mesure anti piratage appliqué au monde réél

Ca y est, tu as enfin fini de développer ton jeu vidéo bien merdique grâce à mes précédents tutoriaux (ICI et ICI), c’est donc tout heureux que tu t'apprêtes à inonder tous les supermarchés de Trifouilli sur Creuse avec ta daube en espérant arnaquer un maximum de pigeons qui se seront laissés berner par les belles images que ton pote Dédé a photoshopé à mort. Hélas, trois fois hélas, tu n’est pas encore au bout de tes peines puisqu’une nouvelle épreuve t’attend sur le long parcours de la création d’une bouse vidéoludique ! En effet, naif que tu es tu as sous estimé la vilenie de tes pig... clients qui n’attendent qu’une seule chose : pirater ton jeu au lieu de débourser leur pognon !!! “zOMG ! Pirates are the shit !!11” Je suis sur que tu paniques à l’idée du manques à gagner que cela risque de représenter, peut être même qu’à cause de ca tu n’aura plus assez d’argent pour acheter les sacs de riz que demandent tes employés dans ton studio de développement planqué dans une cave au Gouroundi (les salauds, déjà qu’ils ont besoin de lumière pour bosser voilà qu’ils veulent manger aussi, quel manque de respect), voir, pire, tu ne pourras te faire qu’une seule couille en or. Je sais, c’est affreux, mais ne crains rien car je vais t’expliquer dès maintenant comment sur-sécuriser ton jeu pourri afin de bien berner tous les pirates de la terre qui croyaient t’arnaquer comme le premier gogo venu ! Ca serait quand même bien dommage que les rôles s’inversent, je te rappelle que c’est toi qui doit arnaquer tout le monde, pas le contraire, alors aux armes !



Avant tout chose il faut que tu apprennes par cœur et que tu respectes à la lettre la règle principale d’une bonne sécurité bien pourrie, prends des notes c’est primordial : Une bonne sécurité bien pourrie est là pour saouler les acheteurs, pas les pirates ! (Oui c’est pas logique mais la nazerie est à ce prix !!). Mais comment respecter cette règle ? Te demandes tu surement, l'œil brillant dans l’attente d’une réponse. Et bien c’est super simple, je vais te présenter la plupart des techniques de sécurité qui existent à l’heure actuelle en t’indiquant pour chacune les meilleurs techniques pour les rendre les plus über chiantes possible, comme ça tu n’auras plus qu’à faire ton petit marché à la chianlie. Inutile de me remercier, j’aime aider.

Fuck da police



Champignon La clé CD

Cette sécurité est la plus simple et également la plus répandue. Son principe est très simple, il s’agit d’obliger le joueur à rentrer un mot de passe lorsqu’il veut lancer le jeu pour la première fois, ce mot de passe étant censé prouver que le jeu a bien été acheté. Bien sur, dès le lendemain du lancement de ton jeu (voir la veille) un générateur de clé sera disponible sur internet mais ce n’est pas grave, le but, je te le rappelle, est uniquement de saouler le client honnête. Cette sécurité doit obligatoirement être couplée avec l’impossibilité de jouer en ligne avec deux jeux ayant la même clé CD.

En soit, cette sécurité n’est pas très contraignante, mais fort heureusement il existe plusieurs techniques que tu peux cumuler pour la rendre nettement plus pénible :

  • Faire une clé CD à rallonge : 60 caractères à rentrer manuellement me parait un minimum, il faut également penser à prendre en compte les majuscules/minuscules pour compliquer encore plus la tâche. Ajouter des caractères spéciaux disponible uniquement en code ASCII peut également être une bonne idée pour trier les joueurs qui méritent de jouer à ta daube. Bien sur, à la moindre erreur dans la clé penses à bloquer l’ensemble du jeu voir même à le désinstaller pour que le joueur ait tout à refaire. Si tu es un vrai petit sadique tu peux aussi en profiter pour formater le pc, ça lui apprendra à ce sale dyslexique (slexique !!) tiens !!

    Exemple de bonne clé cd

    Bonus : Utilise un maximum de caractères qui se ressemblent pour tromper le joueur comme par exemple le “I” majuscule et le “l” minuscule ou encore le zéro “0” et le “O” majuscule. L’idéal étant que le joueur formatent au moins 3 fois son disque dur avant de pouvoir jouer (bel exemple de persévérance).


  • Inscrire la clé CD directement sur le CD et non sur le manuel : En faisant cela tu obliges le joueur à sortir le CD de jeu pendant l’installation pour lire la clé et la noter, ça fait bien chier et ça sert à rien donc c’est excellent. Le top étant de faire planter l’installation lorsque le CD est hors du lecteur.


  • Oublier d’ajouter dans la boite du jeu le manuel sur lequel est inscrit la clé CD : Comme ça, les premiers acheteurs ne peuvent pas toucher au jeu, il faudra qu’ils attendent de renvoyer le tout au service technique qui se fera une joie de leur renvoyer le manuel 2 mois plus tard mais cette fois en oubliant le CD du jeu histoire d’être aussi pénible que possible. Une autre possibilité consiste à exiger l’appel à la hotline du service technique pour la modique somme de 5 euros /mn, comme ça tu transformes une stupide erreur en gain d’argent supplémentaire, c’est machiavélique. Inutile de se moquer c’est déjà arrivé sur de gros jeux (je n’ai plus les noms par contre).


  • Inscrire la clé CD au dos de la boite directement visible par tout le monde en magasin : En faisant ceci tu permets a tous les petits pirates malins de récupérer facilement une clé CD sans avoir à acheter et ouvrir le jeu, ainsi ils peuvent jouer tranquillement et, vu qu’ils auront la clé CD de personnes ayant légalement achetés le jeu il les empêcheront de pouvoir jouer en ligne. C’est clairement l’idéal pour respecter au maximum la règle du “Fais chier l’acheteur”.

Bien entendu, le top du top over the top est de cumuler un maximum de ces techniques pour un potentiel merdique total, à toi de choisir ton combo préféré.


Champignon Le petit programme à la con

Le principe est simple, il consiste à obliger le joueur à installer un petit programme de sécurité qui va vérifier en permanence la validité du jeu en ajoutant plein de drivers à la noix planqués partout. Dis comme ça on dirait presque un spyware mais, il n’en est rien vu que le joueur a acheté le jeu et à, bien sur, accepté les yeux fermés le super contrat de licence qui précise en tout petit caractères, dans le paragraphe 32-12 Alinéa B, que “Le client a le droit de fermer sa gueule, on est déjà bien sympa de le laisser jouer à NOTRE jeu faudrait pas qu’en plus il se plaigne !”

La encore, plusieurs techniques ou variantes permettent d’obtenir un taux de chiantitude optimal :

  • Obliger un ou plusieurs redémarrages : Avant même que l’acheteur ait commencé à installer ton jeu il faut l’obliger à redémarrer son pc pour que le programme de sécurité aille se planquer dans les moindres recoins de la base de registre. Il peut être intéressant également de ralentir à mort le redémarrage de l’ordi en le bombardant de requêtes à la noix, 10mn d’attente me semble un minimum.


  • Mettre 3 plombes à se lancer : Comme la sécurité doit se lancer avant chaque démarrage du jeu il faut s’arranger pour que celle-ci rame un maximum. Bien sur, il n’est pas forcément nécessaire que le programme fasse réellement quelque chose, il peut très bien faire ses vérifications en 2s ensuite il suffit d’ajouter une fausse barre de chargement qui prend 5mn à se finir, personne n’y verra rien et ca aura un bon taux de chiantitude pour pas cher.

    Pub anti piratage


  • Fais ramer le jeu : Ça c’est l’idéal, il faut que le programme vérifie en permanence, même pendant que le jeu est lancé, que celui-ci est valide ou n’accède pas à de vils fichier potentiellement crackés. Du coup, si tu te débrouilles bien en codant ton programme à la truelle (je te fais confiance pour ça) tu peux arriver à faire ramer à mort le jeu en pompant toute la ram disponible.


  • Permettre de n’installer le jeu que sur un seul pc : Sachant que certains programmes de sécurité peuvent vérifier et enregistrer en toute discrétion les infos des pc sur lesquels ils sont installés (pour peu qu’ils aient accès au net) il devient alors possible d’empêcher toute réinstallation sur un autre ordinateur. Comme ca, impossible de prêter le jeu à quelqu’un d‘autre. Mais ce n’est pas tout, en faisant cela, si le joueur rachète un nouveau pc il l’a complètement dans le fion et doit redébourser de la thune pour rejouer à ta daube (ce qui ne risque pas d’arriver s’il a eu le temps d'y jouer une fois)



Champignon Le scan du pc avant installation

Cette technique consiste à vérifier, avant toute installation de ton jeu moisi, qu’il n’y a aucun programme de “sale pirate qui pue” qui traine en tache de fond. Cela inclus, bien sur, tous les logiciels de gravure que n’importe qui peut utiliser légalement mais aussi les logiciels d’émulation de lecteur de CD. Evidemment, simplement arrêter le programme gênant ne doit pas suffire pour permettre d’installer le jeu il faut aussi obliger l’utilisateur à le supprimer complètement de son disque dur pour un maximum de chiantise. Rappelle toi, ton jeu est le roi, il a le droit de vie et de mort sur les programmes du joueur qui a l’immense honneur de pouvoir l’installer !! (Si vous ne croyez pas que ce genre de pratique existe regardez donc les SIMS 2 qui oblige à supprimer Daemon Tools et/ou Clone CD pour pouvoir s’installer...)

Simpsowned



Champignon Activation via internet

Je conservais ma technique préférée pour la fin : L’activation du jeu via un serveur qui vérifie en direct la clé CD et oblige au passage à installer un petit programme ! Le top du top étant quand le jeu est un jeu purement solo (Bioshock). Bah oui, les sales pauvres qui n’ont pas internet n’ont pas le droit de jouer à ton jeu, c’est comme ça !! De même, ceux qui sont coincés derrière un pare feu pourri (ceux qui habitent en résidence universitaire comprendront) ne peuvent pas activer le jeu, la jeunesse ça craint de toute façon.

La encore, plusieurs méthode permettent d’optimiser la chianlie du truc :

  • Utiliser un seul serveur complètement sous dimensionné : Comme ça, si plus de deux personnes veulent activer leur jeu ils se retrouvent avec des vieilles erreurs de connexion et doivent retenter leur chance de très nombreuses fois pour enfin pouvoir jouer a ton jeu et se rendre compte qu’il est naze. L’avantage c’est que cela retarde la déception.


  • Obliger à télécharger un patch : Histoire de faire croire que tu “suis ton jeu” (ah ah) il faut obliger les joueurs à télécharger 200Mo de patch pour commencer à jouer, cela permet de trier les gens un peu moins pauvres que ceux qui n’ont pas internet, à savoir les vils possesseurs de modems 56K !! Ainsi, seuls ceux ayant une connexion surpuissante vont avoir l’honneur de pouvoir jouer à ton jeu, et encore, pas sur avec ton serveur qui rame comme un hérisson cocaïnomane en pleine overdose.


  • Limiter le nombre d’activation : 2 activations me parait un maximum, cela permet d'empêcher le joueur de prêter son jeu. En bonus il faut faire en sorte que lorsque le serveur d’activation plante cela décompte automatiquement une activation même si le jeu ne fonctionne pas, comme ça, avec un peu de chance le joueur grillera ses activations sans même pouvoir toucher une seule fois au jeu. Remarque, cela lui évitera de voir à quel point ton jeu est naze, au final tu lui fais une fleur.



Voilà, c’est à peu près tout, il existe bien sur d’autres techniques très chiantes mais l’essentiel du merdique est là. L’idéal est bien entendu que tu utilises l’ensemble de ces sécurités en même temps, rien de tel qu’un jeu avec une clé CD imbitable, activable uniquement sur internet et qui déclenche le télechargement d’un programme de vérification du jeu qui fait ramer ! De leur côté les pirates rigoleront bien avec leurs jeux qui s’installent en 10s, qui se lancent quasi instantanément et qui permettent même de jouer sans CD, le pied ! (Cela devient tellement aberrant que beaucoup de personnes finissent par cracker/télécharger les jeux qu’ils ont achetés pour y jouer dans de meilleures conditions ...)

zOMG !1 Il y a d'autres pages: 1 sur 1